Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

Economie

Une arrestation policière filmée à l’aide de Google Glass

© Google

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 08/07/2013

C’est une première : une intervention policière a été filmée grâce aux lunettes connectées de Google. Une séquence qui, selon l'auteur de la vidéo, démontre le potentiel des Google Glass à changer le visage du journalisme citoyen.

Des centaines de scènes similaires ont pu être filmées par le passé avec des caméscopes ou des smartphones. Mais cette fois, l’arrestation de deux jeunes, après ce qui a dû être une bagarre de rue pendant les festivités du 4 juillet aux États-Unis, a été capturée à l’aide des Google Glass.

C’est la première fois que ces lunettes connectées, dont la commercialisation est prévue en 2014, ont servi à filmer une intervention policière. Conçues par le géant du Net, 8 000 personnes, que Google a sélectionnées, les utilisent à ce jour.

La séquence vidéo, réalisée par le documentariste américain et fondateur de l’agence de communication PRServe Chris Barrett, dure un peu plus de quatre minutes et montre une artère noire de monde de la petite ville de Wildwood, dans le New Jersey. Après un peu moins d’une minute, plusieurs personnes crient “fight, fight” (“bagarre, bagarre), puis un homme torse nu, à la mine patibulaire, est maîtrisé par un agent de sécurité. Quelques minutes plus tard, les policiers passent les menottes à un autre jeune homme qui devait avoir eu maille à partir avec le premier.

Rien de révolutionnaire dans cet incident de rue qui, à voir la vidéo, n’a d’ailleurs pas ému les passants outre mesure. Sauf pour Chris Barrett. “Si j’avais eu une caméra plus
voyante, je pense qu’on m’aurait empêché de filmer”, assure-t-il au site américain spécialisé dans les nouvelles technologies VentureBeat. Pour ce converti à la technologie de Google, la caméra embarquée dans les lunettes lui a permis de commencer à filmer, littéralement, en un clin d’œil sans “avoir à sortir mon smartphone, à viser et à appuyer sur le déclencheur”.

Non grata dans les casinos

En bon VRP du géant de l’Internet, Chris Barrett affirme que cet épisode l’a convaincu : les Google Glass “vont révolutionner le journalisme citoyen et la manière de filmer”. Pouvoir filmer plus discretement qu'avec un caméscope et à un prix qui s’annonce moins élitiste que les 1500 dollars initialement prévus (les lunettes pourraient être vendues à 500 dollars) deviendrait décisif pour diffuser des événements qui, sans cela, passerait inaperçu du côté des médias traditionnels.

Mais cette technologie a les inconvénients de ses avantages. Plusieurs villes ou États américains l’ont d’ailleurs bien compris. Ainsi, les autorités de l’État de Virginie-Occidentale veut interdire le port des Google Glass aux automobilistes pour des raisons de sécurité. À Las Vegas, plusieurs casinos ont clairement indiqué qu’ils n’avaient aucune envie de voir ces gadgets entrer chez eux et mettre à mal le célèbre dicton “what happens in Vegas, stays in Vegas” (“ce qui se passe à Vegas, reste à Vegas”). Pour des raisons similaires de protection de la vie d’autrui, le bar “5 points” de Seattle a interdit, par avance, les lunettes connectées dans son établissement. En somme, comme le résume Bradley Shear, expert en média sociaux à l’université George Washington, “les Google Glass seront un bon test pour savoir où placer le curseur entre le respect de la vie privée et le premier amendement [de la constitution américaine qui protège la liberté d’expression, NDLR].

Première publication : 08/07/2013

  • INTERNET

    Guerre des consoles : Google prochain géant du jeu vidéo ?

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Lunettes connectées : GlassUp, la petite italienne qui veut faire de l'ombre à Google

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Google, Apple & Co. veulent habiller les consommateurs de la tête aux pieds

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)