Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bachar al-Assad, "boucher" ou interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" serait déprogrammé du FESPACO

En savoir plus

FOCUS

Élections européennes : l'enjeu de l'immigration

En savoir plus

FOCUS

Les officiers du LAPD équipés de caméras portatives

En savoir plus

FOCUS

En Tunisie, le tourisme reprend des couleurs

En savoir plus

FOCUS

Le FPÖ ou la nostalgie d'un "monde allemand"

En savoir plus

FOCUS

Les médias pakistanais n’hésitent plus à s’autocensurer

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fumio Kishida , ministre des Affaires étrangères du Japon

En savoir plus

POLITIQUE

"Le vrai problème, c’est le fonctionnement de l’État grec"

En savoir plus

Afrique

Le Premier ministre égyptien El-Beblaoui va tendre la main aux Frères musulmans

© AFP | Hazem El-Beblaoui

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/07/2013

Le Premier ministre égyptien par intérim, Hazem el-Beblaoui, a annoncé mardi, peu après sa nomination, son intention de proposer aux Frères musulmans de participer au gouvernement de transition.

Tout juste arrivé à la tête du gouvernement égyptien, Hazem el-Beblaoui a tendu la main mardi 9 juillet aux Frères musulmans, en annonçant son intention de proposer des portefeuilles ministériels aux membres la confrérie islamiste.

"Il n'y a aucune objection à inclure ces deux partis dans le gouvernement", a dit un porte-parole de la présidence égyptienne Ahmed al-Muslimani cité par l'agence de presse Mena.

Une proposition similaire va être adressée aux salafistes d'Al Nour.

Cette annonce intervient alors que le Président Mohamed Morsi, lui-même issu de la confrérie islamiste, a été écarté du pouvoir le 3 juillet.

Un économiste de renom déjà ministre en 2011

Nommé plus tôt dans la journée Premier ministre égyptien par intérim, cet économiste libéral réputé est déjà rompu à l'exercice gouvernemental.

En juillet 2011, quelques mois après la chute de Hosni Moubarak, Hazem el-Beblaoui est nommé vice-Premier ministre et ministre des Finances dans le gouvernement de Essam Charaf. Le gouvernement civil est alors sous l'autorité du Conseil suprême des forces armées (CSFA) du maréchal Hussein Tantaoui, l'organe dirigeant du pays.

"La nomination d’El-Beblaoui satisfait les activistes"

En octobre de la même année, il démissionne pour protester après la mort de manifestants coptes lors de violents affrontements avec l'armée devant le bâtiment de la télévision d'État. Cette démission est toutefois refusée par le Conseil militaire. En décembre 2011, il quitte ses fonctions lors d'un changement de gouvernement.

Agé de 76 ans, Hazem el-Beblaoui a fait des études au Caire, ainsi qu'à Grenoble et Paris, où il a décroché un doctorat d'État en économie. C'est alors que débute sa longue carrière dans plusieurs institutions économiques privées et publiques, égyptiennes et internationales. De 1983 à 1995, il dirige notamment la Export Development Bank of Egypt, avant de rejoindre la commission économique et sociale de l'ONU pour l'Asie occidentale, qui regroupe de nombreux pays arabes. De 2001 à 2011, il intégre le Fonds monétaire arabe à Abou Dhabi en tant que conseiller.

Une forte popularité auprès des révolutionnaires

Populaire auprès des révolutionnaires, Hazem el-Beblaoui été décoré par la légion d’honneur en France, précise Sonia Dridi, correspondante de FRANCE 24 au Caire.

Le nouveau Premier ministre, qui a enseigné dans plusieurs universités égyptiennes et étrangères, est l'auteur de nombreuses publications et ouvrages traitant de questions économiques en arabe, en français et en anglais.

Un temps pressenti pour devenir Premier ministre, le Prix Nobel de la Paix Mohamed el-Baradei, figure de l'opposition laïque, devient pour sa part vice-président en charge des Relations internationales.

Avec dépêches

Première publication : 09/07/2013

  • ÉGYPTE

    L'ex-ministre des Finances, Hazem el-Beblaoui, va être nommé Premier ministre

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Les Frères musulmans rejettent le calendrier de transition politique

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Adly Mansour, président égyptien par intérim, décrète des législatives avant 2014

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)