Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

Amériques

Attentats de Boston : Djokhar Tsarnaev attendu pour sa première comparution

© AFP

Vidéo par Sandrine GOMES

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/07/2013

Accusé des attentats du marathon de Boston, Djokhar Tsarnaev comparaîtra mercredi pour la première fois devant une juge américaine. L'adolescent est visé par 17 chefs d'accusation passibles de la peine de mort ou de la réclusion à perpétuité.

Djokhar Tsarnaev, l'adolescent accusé du double attentat du marathon de Boston, doit comparaître mercredi devant une juge américaine, sa première apparition depuis le drame du 15 avril.

L'audience est prévue à 15H30 (19H30 GMT) au tribunal fédéral de Boston (nord-est des Etats-Unis), devant la juge Marianne Bowler.

"Cela devrait être une audience assez courte"



Le jeune Américain musulman d'origine tchétchène, arrêté le 19 avril, devrait s'y voir signifier les 30 chefs d'accusation retenus contre lui, dont 17 passibles de la peine de mort ou de la réclusion à perpétuité.

Généralement durant cette comparution, dite d'"arraignment", les inculpés plaident coupable ou non coupable.

Cette audience sera la première pour Djokhar Tsarnaev, 19 ans, depuis que les deux bombes artisanales qu'il est accusé d'avoir fabriquées avec son frère aîné Tamerlan ont explosé près de la ligne d'arrivée du célèbre marathon, créant la panique en centre-ville.

Elles avaient fait trois morts et 264 blessés parmi les milliers de spectateurs massés sur le parcours de ce rassemblement très populaire à Boston.

Tamerlan, 26 ans, a été tué en banlieue de Boston lors d'une confrontation avec la police le 18 avril. Djokhar avait réussi à s'enfuir mais a été arrêté le 19 avril, grièvement blessé, caché dans un bateau entreposé dans un jardin de Watertown, également en banlieue de Boston.

Sur une des parois intérieures du bateau, les enquêteurs ont retrouvé un semblant d'explication à ce double attentat, pour lequel les frères Tsarnaev semblent avoir agi seuls.

"Le gouvernement américain tue nos civils innocents. Je ne peux pas supporter de voir ce mal rester impuni. Nous musulmans sommes un seul corps, vous faites du mal à l'un de nous, vous nous faites du mal à tous". "Mais je n'aime pas tuer des civils innocents", avait écrit le plus jeune des Tsarnaev, selon l'acte d'accusation.

Il est notamment accusé d'"utilisation d'une arme de destruction massive ayant causé la mort", d"attentat dans un lieu public ayant causé la mort", de "possession et utilisation d'une arme à feu en liaison avec un crime violent".

"Tout va bien"

Les trois morts des attentats lui sont imputées, tout comme celle d'un policier, Sean Collier, tué le 18 avril dans sa voiture sur le campus du MIT (Massachusetts Institute of Technology) par les deux frères en cavale qui voulaient lui voler son arme, selon l'acte d'accusation.

Les frères Tsarnaev, qui vivaient depuis dix ans dans la région de Boston, n'avaient apparemment pas de plan précis pour s'enfuir, une fois commis leur double attentat.

Ils ont été identifiés grâce à des images de caméras de surveillance les montrant sur les lieux du drame avec des sacs à dos, peu avant les explosions.

Djokhar Tsarnaev est actuellement détenu dans la prison hôpital de Devens, à une soixantaine de kilomètres à l'ouest de Boston. Lors d'une récente conversation avec sa mère Zubeidat Tsarnaeva, qui habite au Daguestan, il semblait en bonne forme. "Tout va bien", lui a-t-il dit selon cette conversation diffusée par la chaîne anglaise Chanel 4, le 4 juin.

Il a aussi affirmé, selon sa mère, que des personnes le soutenaient et lui avaient envoyé "des milliers de dollars".

L'arrestation de Djokhar Tsarnaev avait surpris même ses plus proches amis.

Certains --dont les autorités russes-- s'étaient inquiétés ces dernières années de la radicalisation de son frère aîné. Mais Djokhar, naturalisé américain en 2012, semblait être bien intégré.

Il vivait sur le campus de l'université du Massachusetts (U-Mass) à Dartmouth, y fréquentait la salle de sports, était aussi connu pour fumer du cannabis et aimer la bière et la fête.

AFP

Première publication : 09/07/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Attentat de Boston : Djokhar Tsarnaev a laissé une confession écrite

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Attentat de Boston : Todashev accuse le FBI d’avoir "fait taire" son fils

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Attentat de Boston : un homme lié à Tamerlan Tsarnaev abattu par le FBI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)