Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FRANCE

L'opposant au mariage gay condamné à 3 000 euros d'amende en appel

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/07/2013

Après avoir été condamné à quatre mois de prison, dont deux ferme, l’étudiant opposant au mariage gay a finalement écopé d’une amende de 3 000 euros lors de son procès en appel mardi. Le jeune homme a assuré avoir été maltraité par la police.

Nicolas Buss, seul opposant au mariage homosexuel à avoir été écroué pour sa participation à des actions contre la loi Taubira, a été condamné mardi en appel à Paris à 3 000 euros d'amende, dont 1 500 avec sursis. Le jeune homme, incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis depuis près de trois semaines, va être libéré dans la soirée, a précisé l'un de ses avocats.

Condamné en première instance à quatre mois de prison, dont deux ferme, pour sa participation à deux manifestations non autorisées en mai, Nicolas Buss a notamment été reconnu coupable par la cour d'appel de Paris de participation à un attroupement sans arme après sommation de se disperser, de fourniture d'identité imaginaire et de rébellion.

Devenu un symbole pour les opposants à la loi autorisant le mariage entre personnes de même sexe, cet étudiant de l'Institut catholique de Paris, âgé de 23 ans, s’est présenté en victime tout au long de l’audience, appuyé contre la vitre du box.

"J’ai été bastonné"

Contestant chaque terme des procès-verbaux, Nicolas Buss s'est montré pointilleux et s'est lancé dans des explications longues et alambiquées, frisant souvent l'insolence en évoquant un "ramassis d'inexactitudes".

L’opposant au mariage pour tous a également assuré avoir été "capturé", puis "attaché, ceinturé et jeté comme un animal" lors de sa première interpellation par la police. "J'ai été bastonné," a-t-il affirmé.

Avec dépêches

Première publication : 09/07/2013

  • FRANCE

    Un opposant au mariage gay condamné à deux mois de prison ferme

    En savoir plus

  • FRANCE

    En images : la Marche des fiertés fête le mariage pour tous

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le mariage pour tous en France, mais pas pour tous les étrangers

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)