Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Moyen-orient

Attentat à la voiture piégée dans un fief du Hezbollah à Beyrouth

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/07/2013

Au moins 38 personnes ont été blessées, mardi, lors de l’explosion d’une voiture piégée dans un quartier sud de Beyrouth, fief du mouvement chiite pro-syrien Hezbollah. L’attaque n’a pas été revendiquée.

Un attentat à la voiture piégée a ensanglanté, mardi 9 juillet, la banlieue sud de Beyrouth, bastion du parti islamiste Hezbollah, faisant au moins 38 blessés, selon une source proche des services de sécurité. L’explosion a eu lieu dans une zone commerçante du quartier de Bir al-Abed connue pour abriter de nombreux bureaux du Hezbollah. Des miliciens du parti chiite ont aussitôt bouclé le quartier alors que des images de la télévision publique libanaise montraient plusieurs voitures en feu et un épais nuage de fumée.

Regain de tensions

Cette attaque intervient dans un contexte marqué par un regain de tensions sectaires, alimentées par la guerre civile en Syrie voisine. De plus en plus, le Hezbollah est  pris pour cible au Liban à cause de son engagement militaire aux côtés des forces du régime de Bachar al-Assad. Des heurts sanglants avaient ainsi éclaté le mois dernier entre partisans sunnites du cheikh salafiste Ahmad al-Assir et les miliciens du Hezbollah. Le fief du parti chiite avait également été visé par deux roquettes à la fin du mois de mai dernier.

Avec dépêches

Première publication : 09/07/2013

  • LIBAN

    L'armée libanaise traque le cheikh salafiste al-Assir et ses partisans

    En savoir plus

  • LIBAN

    Combats meurtriers entre l'armée et des sunnites radicaux à Saïda

    En savoir plus

  • LIBAN

    Liban : la ville côtière de Saïda, nouveau foyer de tensions sunnito-chiites

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)