Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Economie

Apple condamné pour entente illégale sur les prix des livres électroniques

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 10/07/2013

Dans un procès très attendu, la justice américaine a reconnu Apple coupable d'avoir conspiré avec plusieurs maisons d’édition pour relever le prix des livres électroniques. La marque à la pomme a fait appel.

Apple conspirateur en chef pour infliger une claque numérique à Amazon sur le marché de l’e-édition. Un tribunal new-yorkais a, en effet, reconnu, mercredi 10 juillet, la marque à la pomme coupable d’entente illégale avec cinq géants de l’édition - Hachette, HarperCollins, Simon & Schuster, Macmillan et Penguin Group - pour vendre les livres électroniques plus chers que sur Amazon et mettre à mal le modèle économique du géant de la distribution en ligne.

Au cœur de cette bataille juridique, débutée en avril 2012, se trouve le système de fixation des prix introduit lors du lancement de l’iPad en janvier 2010. Cette tablette tactile a permis aux éditeurs de reprendre la main sur les tarifs des livres électroniques tout en laissant au géant de Cupertino (Californie) une commission de 30 % sur chaque transaction.

Grâce à ce nouveau modèle économique, les éditeurs ont pu faire pression sur l’autre géant du secteur, Amazon, qui dominait jusque-là le marché et imposait ses propres prix, comme l’a démontré le procès. Soit il s’alignait sur les pratiques du créateur de l’iPad, soit les maisons d'édition le priveraient des nouveautés pendant plusieurs mois. Pour elles, c’était du pain béni : d’après la décision du tribunal new-yorkais, Apple s’était entendu avec eux pour que les nouveautés et “best-sellers” soient vendus à 12,99 ou 14,99 dollars. Un tarif bien supérieur aux 9,99 dollars qu’Amazon avait réussi à imposer au monde de l’édition.

La justice américaine a également trouvé mauvaise pour la concurrence une autre clause imposée par Apple aux éditeurs. Ces derniers devaient garantir que l’iBookStore bénéficiait des meilleurs prix : ils n’avaient pas le droit de vendre leurs livres numériques moins chers ailleurs.

Apple fait appel

Durant le procès, Apple a nié une quelconque collusion avec les éditeurs. “Je me suis battu sur un nombre incroyable de points avec chacun, s’ils s’étaient parlés pour avoir une ligne commune, cela aurait été beaucoup plus simple”, a affirmé Eddy Cue, l’un des responsables d’Apple qui était en charge de s’assurer que la librairie en ligne d’Apple soit prête pour le lancement de l’iPad.

Mais des mails internes, des témoignages et même des interview de Steve Jobs, l'ex-PDG d’Apple décédé fin 2011, fournis dans le dossier d’accusation semblent avoir convaincus la juge. Ainsi, dans un courrier électronique, en date de 2010, Steve Jobs réagissait à l’annonce d’un désaccord tarifaire entre une maison d’édition et Amazon en se réjouissant “d’avoir vraiment mis le feu au poudre” chez son concurrent.

Conscients des risques du procès, les cinq maisons d'édition qui étaient également poursuivies ont toutes trouvé un accord avec les autorités américaines avant l'ouverture de l'audience, début juin.

Apple s'est donc retrouvé seul face au juge. Elle a renvoyé la question de l’amende à payer à un autre procès dont la date n’a pas encore été fixée. L’addition finale pourrait être salée pour Apple, car le groupe a été reconnu coupable de violation des lois américaines de la concurrence et d’avoir, en faisant monter les prix, fait du tort aux sacro-saints consommateurs. Le géant de Cupertino a annoncé, dans la foulée du verdict, qu’il faisait appel du jugement.

Première publication : 10/07/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Livre électronique : Apple dans le collimateur de la justice américaine

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Apple est le roi des "manipulateurs" fiscaux selon le Sénat américain

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Apple poursuivi pour avoir faussé le marché des livres numériques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)