Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Amériques

Attentats de Boston : Djokhar Tsarnaev plaide non coupable

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/07/2013

L'accusé des attentats de Boston, Djokhar Tsarnaev a comparu mercredi pour la première fois devant une juge américaine. L'adolescent a plaidé non coupable des 30 chefs d'accusation retenus contre lui, dont 17 passibles de la peine de mort.

Il est apparu menotté, les pieds entravés, dans sa tenue de prisonnier orange. Djokhar Tsarnaev, l’accusé des attentats de Boston, a comparu mercredi 10 juillet pour la première fois devant un juge. Il a plaidé non coupable des 30 chefs d’accusation retenus contre lui, dont 17 sont passibles de la peine de mort.

"Non coupable", a répété l'adolescent de 19 ans à plusieurs reprises d'une voix grave, alors qu'on lui lisait les chefs d'accusation, dont ceux d'"utilisation d'une arme de destruction massive ayant causé la mort" et "attentat dans un lieu public ayant causé la mort". L'audience, dite d'"arraignment", a duré sept minutes et le procès n'est pas attendu avant de longs mois.

Des victimes du double attentat lors du marathon de Boston étaient présentes, dont certaines marchaient avec des béquilles. Dans la salle comble, il y avait également des journalistes mais aussi quelques jeunes se présentant comme ses amis.

Trois morts et 264 blessés

Le jeune étudiant est accusé d'avoir perpétré les attentats du 15 avril, qui ont fait trois morts et 264 blessés, avec son frère aîné Tamerlan, 26 ans, tué lors d'une confrontation avec la police le 18 avril, quelques heures après que la police eut diffusé leurs photos.

Djokhar Tsarnaev, naturalisé Américain l'an dernier, avait été arrêté le 19 avril, grièvement blessé, caché dans un bateau entreposé dans un jardin en banlieue de Boston. Sur une paroi du bateau, l'adolescent qui vivait depuis dix ans dans la région de Boston et y semblait bien intégré, avait écrit ce qui ressemble à une explication.

"Le gouvernement américain tue nos civils innocents. Je ne peux pas supporter de voir ce mal rester impuni. Nous, musulmans, sommes un seul corps, vous faites du mal à l'un de nous, vous nous faites du mal à tous". "Je n'aime pas tuer des civils innocents. L'islam l'interdit (...) mais arrêtez de tuer nos innocents et nous arrêterons", y avait écrit Tsarnaev, qui est également accusé du meurtre d'un policier le 18 avril au soir.

Avec dépêches

Première publication : 10/07/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Attentat de Boston : Djokhar Tsarnaev a laissé une confession écrite

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Attentat de Boston : Todashev accuse le FBI d’avoir "fait taire" son fils

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Attentat de Boston : un homme lié à Tamerlan Tsarnaev abattu par le FBI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)