Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

LES OBSERVATEURS S'ENGAGENT : METTRE EN AVANT LES ACTIONS POSITIVES

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quelles conséquences à la dégradation de la note britannique ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

LafargeHolcim va enquêter sur son usine en Syrie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Royaume désuni"

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : à quand la suite ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : à quand la suite ? (Partie 1)

En savoir plus

Afrique

Le Premier ministre égyptien espère former un gouvernement d'ici la semaine prochaine

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/07/2013

Le Premier ministre Hazem el-Beblaoui, qui a entamé mercredi des consultations en vue de former un gouvernement, prévoit de constituer son cabinet d'ici le début de la semaine prochaine.

Le Premier ministre de transition égyptien, Hazem el Beblaoui, a confié, mercredi 10 juillet, à l’agence Reuters qu'il prévoyait que le gouvernement par intérim serait formé d'ici le début de la semaine prochaine. Et ce, malgré le lourd climat de défiance entre le camp des laïcs anti-Morsi et les partisans de l'ex-président.

"Les pourparlers avec les différents candidats se poursuivent et je m'attends à ce que nous achevions la formation du gouvernement d'ici le début de la semaine prochaine", a déclaré Hazem el Beblaoui, qui a été nommé Premier ministre mardi soir.
 
L’ancien ministre des Finances, en poste de juillet à décembre 2011, avait affirmé un peu plus tôt sa volonté de consulter en priorité Mohamed ElBaradeï et Ziad Bahaa-Eldin, chefs de file du courant libéral, pour former le nouveau cabinet.
 
Il a toutefois reconnu qu'il serait difficile de faire l'unanimité et qu'il ne pourrait "satisfaire tout le monde".
 
Les salafistes d'Al Nour, deuxième parti islamiste après les Frères musulmans, ont fait savoir qu'ils ne siégeraient pas au gouvernement. Un peu plus tôt, la confrérie avait elle aussi sèchement rejeté tout poste ministériel. "Nous ne pactisons pas avec des putschistes. Nous rejetons tout ce qui émane de ce coup" militaire, a dit à l'AFP Tareq al-Morsi, porte-parole du mouvement islamiste.

 

Avec dépêches

Première publication : 10/07/2013

  • ÉGYPTE

    La justice égyptienne ordonne l'arrestation du chef des Frères musulmans

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    La coalition laïque insatisfaite du plan de transition politique égyptien

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Le Premier ministre égyptien El-Beblaoui va tendre la main aux Frères musulmans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)