Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement met-il la pression sur les médias français ?

En savoir plus

FOCUS

Espagne : le difficile combat contre les violences faites aux femmes

En savoir plus

FACE À FACE

Présidence Macron : le début des ennuis ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Wallay", un voyage initiatique au Burkina Faso

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, le Rwanda et les secrets des archives"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Code du travail : menu minceur"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

De Rugy élu président de l'Assemblée : une occasion manquée pour la parité

En savoir plus

LE DÉBAT

PMA "pour toutes les femmes" : qu'implique l'avis du Comité d'éthique ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

Afrique

Le président Zuma remanie le gouvernement pour la quatrième fois en quatre ans

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/07/2013

À moins d'un an de la présidentielle, le chef de l'État sud-africain, Jacob Zuma, a remanié son gouvernement pour la quatrième fois depuis son élection en 2009. Trois ministres sont remerciés et deux échangent leur portefeuille.

Le président sud-africain, Jacob Zuma, a remanié, mardi 10 juillet, son gouvernement pour la quatrième fois depuis son arrivée au pouvoir en 2009 en remplaçant le ministre du Logement, la ministre des Communications et le ministre des Affaires traditionnelles.

Le ministre du Logement, Tokyo Sexwale, l'un des piliers de la lutte contre l'apartheid, qui avait critiqué sa gestion économique et fut l'un de ses rivaux lors de l'élection du dirigeant du Congrès national africain (ANC) en décembre 2012, a été remercié. La ministre des Communications Dina Pule, en proie à un scandale de favoritisme, et le ministre des Affaires traditionnelles, Richard Baloyi, ont également été remplacés. Les ministres de l'Énergie et des Transports ont par ailleurs échangé leurs portefeuilles.

Jacob Zuma, qui briguera l'an prochain un second mandat à la tête du pays, est quasiment assuré de la victoire au vu de l'emprise exercée par son parti sur la vie politique sud-africaine.

L'ancien dirigeant Nelson Mandela, hospitalisé à Pretoria depuis le 8 juin, se trouve par ailleurs toujours dans un état critique mais stable, a annoncé mardi le gouvernement sud-africain.

Avec dépêches

Première publication : 10/07/2013

  • AFRIQUE DU SUD

    L'ANC reconduit à sa tête un Zuma de plus en plus contesté

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    En Afrique du Sud, "il suffirait d’une étincelle" pour raviver la colère des mineurs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)