Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le festival de la BD d’Angoulême sous le signe de "Charlie Hebdo"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Les mutuelles ne gagnent pas d'argent !"

En savoir plus

POLITIQUE

"L’intérêt fondamental de Poutine, c’est de se rapprocher de l’Europe"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : 35 militants indépendantistes basques devant la justice

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hezbollah : vers une nouvelle guerre ? (partie 2)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Tempête Juno aux États-Unis : la "snowcalypse" n'a pas eu lieu

En savoir plus

REPORTERS

Centrafrique, le convoi de l’espoir

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Panique boursière à Athènes

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hezbollah : vers une nouvelle guerre ? (partie 1)

En savoir plus

Moyen-orient

Riyad pointe des missiles balistiques vers Israël et l'Iran

© AFP

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 11/07/2013

Des spécialistes britanniques des questions militaires ont dévoilé l’existence d’une base en Arabie saoudite, dont les pas de tirs de missiles balistiques sont braqués à la fois vers l'Iran et Israël.

Photos satellites à l’appui, le cabinet britannique IHS Jane’s Intelligence review, spécialisé dans le domaine militaire,  a dévoilé le 9 juillet l’existence en Arabie saoudite d’une "base de missiles balistiques jusqu’alors inconnue". Le site, niché au milieu du désert à Al-Watah, à 200 kilomètres au sud-ouest de Riyad et construit au cours des cinq dernières années, comprend deux pas de tir de forme circulaire. Le premier est orienté à 301 degrés en direction du territoire israélien tandis que le deuxième, rapporte le cabinet de recherches, est braqué vers l’Iran.

 Le royaume wahhabite, puissance sunnite, et l'Iran chiite sont engagés dans une lutte d'influence dans la région sur fond de rivalités religieuses et politiques. Ils soutiennent notamment des camps opposés dans le conflit en Syrie. En 2011, le prince Turki al-Faiçal, ancien chef des services de renseignements saoudiens, avait insinué que si l'Iran se dotait d'une arme nucléaire, dans le cadre de son programme controversé, l'Arabie saoudite pourrait être contrainte d'en faire autant.
 
Viser Israël pour le "show"
 
Interrogé par le quotidien britannique "The Telegraph", David Butter, un chercheur associé au think-tank Chatham House, explique que le pas de tir dirigé vers Israël serait juste pour le "show", dans la mesure où Riyad se doutait bien que l’existence du site serait tôt ou tard révélée. "Cela évite de donner l’impression aux Iraniens qu’ils sont les seuls à être dans le viseur et permet de suggérer au reste du monde arabe qu’Israël est toujours perçu comme une menace", indique David Butter.
 
Doté d’un arsenal de missiles intermédiaires Dongfeng DF 3, fabriqués en Chine et livrés vers la fin des années 1980, d’une portée maximale de 4 000 kilomètres, l’Arabie saoudite est bel et bien en mesure d’atteindre les deux pays. Robert Munks, de l'IHS’s Janes Intelligence Review, confie au "Telegraph" qu’il n’est pas "certain" que ces missiles pointent vers Tel-Aviv et Téhéran, mais s’ils sont lancés, "il faut s’attendre à ce qu’ils s’abattent sur de grandes villes".
 
Les deux pas de tir circulaires de la base d'Al-Watah. Celui qui est braqué sur Israël se situe à l'ouest (B), et celui qui est dirigé vers l'Ian (A) à l'est. © © Google Maps

 

Première publication : 11/07/2013

  • INTERNET

    #OpPetrol : quand Anonymous rencontre l'islam

    En savoir plus

  • ARABIE SAOUDITE

    Un plan saoudien de cybersurveillance dévoilé par un expert américain

    En savoir plus

  • LIBAN

    Tammam Salam, un nouveau Premier ministre appuyé par Riyad

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)