Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Un ministère et une journée pour lutter contre la solitude

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Tunisie retirée de la liste noire de l'Union européenne sur l'évasion fiscale

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

En direct de Davos - Bertrand Badré : "L'heure est à l'optimisme, c'est là qu'il faut commencer à être prudent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Nous travaillons pour les GAFA, nous devons donc être rémunérés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Inutile de se déclarer candidat avant le congrès, ce n'est pas un casting"

En savoir plus

FOCUS

Namibie : des communautés massacrées au début du 20e siècle demandent réparation à l’Allemagne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Dilma Rousseff : "Le procès de Lula est truffé d'erreurs"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mélanie Thierry bouleversante dans "La douleur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mike Pence, messianique devant la Knessset"

En savoir plus

SPORT

Canal+ porte plainte contre BeIn Sport pour "concurrence déloyale"

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/07/2013

La chaîne française Canal+ a décidé de porter plainte devant le tribunal de commerce contre sa rivale qatarie BeIn Sport pour "concurrence déloyale". Elle estime en effet que son concurrent n'est pas soumis aux mêmes contraintes de rentabilité.

Après des mois de tensions concernant notamment l'acquisition des droits sportifs et le recrutement massif de journalistes, Canal+ a finalement décidé d'attaquer frontalement BeIn Sport. La chaîne française a porté plainte contre sa concurrente qatarie pour "concurrence déloyale" devant le tribunal de commerce de Paris.

Cette information, révélée par BFM Business, a été confirmée par une source à l'AFP. Canal+ considère en effet que les deux entreprises ne sont pas soumises aux mêmes règles de concurrence. Alors que le groupe Canal répond à une logique de rentabilité, BeInSport, détenue par un État, le Qatar, n'a pas cette contrainte et dispose de moyens financiers colossaux.

Comme le précise BFM Business, la chaîne qatarie est ainsi "vendue bien moins cher que ce qu'elle coûte". Elle propose un abonnement à seulement 11 euros à ses abonnés, contre près de 40 euros pour Canal+. Ces recettes sont estimées à une centaine de millions d'euros par an, alors que son coût de grille s'élève "entre 300 et 330 millions d'euros par an".

"Leur ambition n'est pas du tout de faire un résultat économique. C'est regrettable de voir ces dépenses sans fin (NDLR : notamment l'acquisition de droits sportifs) en face desquelles il n'y a pas de revenus", avait ainsi regretté le président de Canal en juin dernier.

Avec dépêches

Première publication : 11/07/2013

  • BRÉSIL

    La puissante télévision Globo dans la ligne de mire des manifestants

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)