Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La RDC fête son indépendance mais toujours pas de calendrier pour les élections

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à l'aéroport d'Istanbul : 41 victimes, la Turquie pointe du doigt le groupe EI

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La sixième extinction : comment sauver les espèces ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Salia Sanou chorégraphie son désir d'horizons

En savoir plus

TECH 24

Viva Tech : Paris se rêve en capitale de l'innovation

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La Camargue dans le sillage de ses gardiens

En savoir plus

FOCUS

À Taïwan, la démocratie se conjugue au féminin

En savoir plus

MODE

Les collections masculines 2017 tentent d’égayer un monde traumatisé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Boris Johnson "exécuté par le Brexit"

En savoir plus

FRANCE

Gaz de schiste : Ayrault recadre sérieusement Montebourg

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/07/2013

"Il est exclu d'exploiter des gaz de schiste en France", a rappelé le Premier ministre après de nouveaux propos controversés de son ministre du Redressement productif sur le sujet.

C’est un sévère rappel à l’ordre du Premier ministre envers Arnaud Montebourg. Jean-Marc Ayrault a en effet recadré le ministre du Redressement productif pour ses déclarations sur le gaz de schiste, ce dernier préconisant devant la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale la création d’une "compagnie nationale publique" pour "exploiter de manière écologique le gaz de schiste". Selon des propos rapportés par l’agence AEF Développement durable, Arnaud Montebourg a également estimé qu’une nationalisation de l’exploitation du gaz de schiste affranchirait la France de sa dépendance au pétrole.

Des propos qui n’ont pas été du goût de Jean-Marc Ayrault. Dix jours après l’éviction de Delphine Batho du ministère de l’Écologie, le Premier ministre a réitéré la position du gouvernement, à savoir que l'interdiction de l'exploiter serait "maintenue".

"Aujourd'hui, il est exclu d'exploiter des gaz de schiste en France. Aucune autorisation n'a été donnée et cette position sera évidemment maintenue", a déclaré le Premier ministre. La "position du gouvernement français consiste à travailler à préparer la transition énergétique, et le gaz de schiste n'est pas dans l'équation du gouvernement", a ajouté Jean-Marc Ayrault.

Dans les rangs du gouvernement, le Premier ministre n’a pas été le seul à taper du poing sur la table. Jean-Vincent Placé, sénateur Europe Écologie-Les Verts (EELV) a, lui, attaqué sur RFI un "adversaire de l’écologie et du gouvernement". "Je ne comprends pas vraiment Arnaud Montebourg. Il sait que ce qu’il défend n’est pas la position du gouvernement, ni du président, et pourtant, il en rajoute une couche. Est-ce que c’est de la provocation? Je ne sais pas", a-t-il commenté.

"Apprendre à renoncer"

Le nouveau ministre de l’Écologie et de l’Énergie, Philippe Martin, a répliqué mercredi que la question d’une exploitation "écologique" des gaz de schiste ne se posait pas aujourd’hui en France en raison du bilan carbone "très négatif" de ces forages.

La secrétaire nationale du Parti socialiste chargée de l’environnement, Laurence Rossignol, n’a pas mâché ses mots jeudi sur RMC Info, en soulignant qu’Arnaud Montebourg n’était "n’est ni ministre de l’Écologie ni de l’Énergie". "J’ai connu Arnaud Montebourg mieux inspiré. Il n’y a pas de façon propre d’exploiter les gaz de schiste par une entreprise publique plus que par une société privée, a-t-elle dit. Il va falloir apprendre à renoncer."

Bruno Le Roux, chef de file des députés socialistes, et le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, ont pour leur part appelé le ministre du Redressement productif à la "cohérence" gouvernementale sans toutefois condamner ses propos.

La France a interdit en juillet 2011 la technique de la fracturation hydraulique, utilisée notamment aux États-Unis, pour l’exploitation du gaz de schiste.

Avec dépêches

Première publication : 11/07/2013

  • FRANCE

    Gaz de schiste : le Parlement cherche des alternatives

    En savoir plus

  • ÉNERGIE

    Le gaz de schiste, ce n'est pas qu'une histoire d'eau

    En savoir plus

  • FRANCE

    Entre Hollande et les industriels, il y a de l'eau dans le gaz de schiste

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)