Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Burundi, le leader de l'opposition, qui avait appelé au boycott, élu vice-président de l'assemblée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais: la porte mortelle vers "l'Eldorado"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Faut-il copier la Silicon Valley ?

En savoir plus

FOCUS

Au Bangladesh, les assassinats de libres-penseurs se multiplient

En savoir plus

L'ENTRETIEN

François Morin : "28 banques ont la capacité de déstabiliser le système monétaire et financier mondial"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Gaza, Baalbeck, Tombouctou... La résistance par l’art

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : nouvelle controverse sur le port d'armes, après plusieurs tueries

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#CecilTheLion : le chasseur devient la proie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

EDF va prendre le contrôle des réacteurs nucléaires d’Areva

En savoir plus

EUROPE

Radovan Karadzic de nouveau poursuivi pour génocide par le TPIY

© AFP | Radovan Karadzic.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/07/2013

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) a rétabli une charge de génocide contre l'ex-chef politique des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic, pour son rôle dans le génocide de musulmans et Croates de Bosnie en 1992.

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie a rétabli jeudi 11 juillet un chef d'accusation de génocide contre l'ancien chef politique des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic, pour son rôle dans le massacre de musulmans et de Croates de Bosnie en 1992.

Radovan Karadzic avait été acquitté de cette charge l'an dernier à mi-chemin de son procès dans le cadre d'un point de procédure particulier au TPIY. Un acquittement qui ne concernait qu'un des onze chefs d'accusation pesant contre l'accusé. La décision de jeudi ne signifie pas que Radovan Karadzic est déclaré coupable, son procès étant toujours en cours, mais simplement que le chef d'accusation dont il est question ici figure à nouveau sur la liste des charges sur lesquelles les juges seront amenés à se prononcer.

Après avoir échappé à la justice internationale pendant des années, les anciens chefs militaire et politique des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic Radovan Karadzic, notamment poursuivis pour leur responsabilité dans le génocide de Srebrenica (1995), avaient été arrêtés en Serbie - en 2011 pour le premier et en 2008 pour le second.

Avec dépêches


 

Première publication : 11/07/2013

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Face à ses juges, Karadzic se présente comme un artisan de la paix

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Massacre de Srebrenica : Radovan Karadzic comparaît pour sa défense

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Le TPIY considère que Ratko Mladic plaide non coupable

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)