Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

EUROPE

Radovan Karadzic de nouveau poursuivi pour génocide par le TPIY

© AFP | Radovan Karadzic.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/07/2013

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) a rétabli une charge de génocide contre l'ex-chef politique des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic, pour son rôle dans le génocide de musulmans et Croates de Bosnie en 1992.

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie a rétabli jeudi 11 juillet un chef d'accusation de génocide contre l'ancien chef politique des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic, pour son rôle dans le massacre de musulmans et de Croates de Bosnie en 1992.

Radovan Karadzic avait été acquitté de cette charge l'an dernier à mi-chemin de son procès dans le cadre d'un point de procédure particulier au TPIY. Un acquittement qui ne concernait qu'un des onze chefs d'accusation pesant contre l'accusé. La décision de jeudi ne signifie pas que Radovan Karadzic est déclaré coupable, son procès étant toujours en cours, mais simplement que le chef d'accusation dont il est question ici figure à nouveau sur la liste des charges sur lesquelles les juges seront amenés à se prononcer.

Après avoir échappé à la justice internationale pendant des années, les anciens chefs militaire et politique des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic Radovan Karadzic, notamment poursuivis pour leur responsabilité dans le génocide de Srebrenica (1995), avaient été arrêtés en Serbie - en 2011 pour le premier et en 2008 pour le second.

Avec dépêches


 

Première publication : 11/07/2013

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Face à ses juges, Karadzic se présente comme un artisan de la paix

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Massacre de Srebrenica : Radovan Karadzic comparaît pour sa défense

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Le TPIY considère que Ratko Mladic plaide non coupable

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)