Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mondial de l'auto : place aux voitures électriques et autonomes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep : bombardements russes, coups de menton américains"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La réconciliation est une œuvre de persévérance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 2)

En savoir plus

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

Economie

L'UE perquisitionne chez des opérateurs télécoms

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/07/2013

Le Français Orange, l'Allemand Deutsche Telekom et l'Espagnol Telefonica viennent de subir des perquisitions des autorités européennes qui cherchent à savoir si ces opérateurs télécoms ont abusé de leur position dominante.

La Commission européenne a effectué des perquisitions chez Orange, Deutsche Telekom et Telefonica, qu'elle soupçonne d'abus de position dominante dans les services de connectivité internet.

La Commission a confirmé jeudi ces perquisitions, qui ont eu lieu le 9 juillet, dans plusieurs Etats membres mais, comme à son habitude à ce stade de la procédure, elle ne révèle pas les noms des opérateurs télécoms concernés.

Orange et Deutsche Telekom ont confirmé de leur côté avoir subi des perquisitions. Une source proche du dossier a dit que Telefonica avait également été perquisitionné et que seules trois sociétés avaient été visées.

Telefonica s'est abstenu de tout commentaire.

Interconnectivité cruciale

"Orange fait actuellement l'objet d'une enquête de la part des services de la Commission européenne. Les agents de la Commission visitent plusieurs sites du groupe. L'inspection dans nos locaux peut durer quelques jours", a déclaré pour sa part un porte-parole d'Orange.

"Orange coopère pleinement avec les agents de la Commission européenne et à ce stade les pratiques d'Orange ne sont pas incriminées. Nous envisageons donc sereinement les suites de cette affaire", a-t-il ajouté.

Dans son communiqué, la Commission précise que l'interconnectivité assurée par les opérateurs est "cruciale pour le fonctionnement d'internet et pour la capacité des utilisateurs finaux à accéder aux contenus internet avec la qualité de service requise".

REUTERS

Première publication : 11/07/2013

  • BIRMANIE

    Un Norvégien et un Qatari obtiennent les deux premières licences télécoms

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    Les organisateurs du Bourget "furieux" contre Orange et SFR

    En savoir plus

  • TÉLÉCOMMUNICATIONS

    Free : après la guerre des prix, la guerre des emplois

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)