Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Le Caire surveille de près les islamistes radicaux tentés par l'EI

En savoir plus

REPORTERS

États-Unis – Mexique : la frontière de tous les dangers

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de se servir du drame de Sivens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le choc de simplification ne doit pas être contredit par un choc de complexification"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Ouagadougou en pleine crise, Jérusalem sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Gaz russe : un accord enfin trouvé entre la Russie, l'Ukraine et l'UE

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Journée insurrectionnelle au Burkina Faso

En savoir plus

DÉBAT

Burkina Faso : quelle transition possible ? (Partie 2)

En savoir plus

Amériques

Une princesse saoudienne arrêtée pour trafic d'être humain en Californie

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/07/2013

La police californienne a interpellé, mercredi, une princesse saoudienne installée aux États-Unis. Son ancienne domestique l’accuse de l’avoir retenue contre son gré. Elle encourt une peine de 12 ans de prison.

La Saoudienne Mechael Alayban est l’une des épouses du prince Abdulrahman bin Nasser bin Abdulaziz al Saud. Depuis mercredi 10 juillet, elle est accusée d'avoir séquestré une employée de maison aux États-Unis et de l’avoir obligée à travailler. Elle risque une peine de 12 ans de prison.

Selon la police du comté d'Orange, en Californie, la domestique kenyane âgée de 30 ans affirme avoir été forcée de travailler des heures supplémentaires et avoir été payée bien en deçà de ce qu’il lui avait été promis. L’employée avait signé un contrat de deux ans avec une agence de recrutement saoudienne lui garantissant un salaire mensuel de 1 600 dollars pour huit heures de travail par jour.

Mais depuis son arrivée sur le territoire américain en mars 2012, cette femme assure que son passeport lui a été retiré et qu'elle a été contrainte de cuisiner, nettoyer ainsi que de s’occuper d’autres tâches ménagères pour un salaire réduit à 220 dollars.

Le consulat saoudien prêt à débourser un million de dollars

“Il ne s’agit pas d’un différend autour d’un contrat. Il s’agit de retenir quelqu’un en captivité contre son gré”, a affirmé le procureur Tony Rackauckas durant une première audience. Le juge du district a fixé la caution de la princesse saoudienne à 5 millions de dollars et lui a demandé de se soumettre à la localisation par GPS.

L’avocat de Mechael Alayban, Paul Meyer, a indiqué que sa cliente faisait face à un différend d’ordre contractuel et qu’aucune caution ne devait lui être imposée parce qu’elle est riche.

Le procureur Rackauckas a, lui, demandé au juge de ne pas fixer de caution ou alors de la porter à 20 millions de dollars, affirmant qu’aucun montant ne pourrait garantir la comparution d’une princesse saoudienne devant la cour. Selon lui, le consulat saoudien s’est déjà déclaré prêt à débourser un million de dollars dans le cadre du paiement de la caution de la princesse.

Une enquête est en cours pour savoir si les autres employées de maison - des Philippines - sont dans la même situation. La police est actuellement à la recherche de leurs papiers d’identité qui se trouveraient dans le coffre-fort d’une banque.

Mechael Alayban a dû livrer son passeport et est contrainte au port d’un bracelet électronique qui l’empêche de quitter Orange. Elle sera vraisemblablement la première personne à subir la nouvelle loi sur le trafic d’êtres humains, qui a été renforcée après un référendum en novembre dernier. 

Première publication : 11/07/2013

  • FRANCE

    Les ardoises très salées de la princesse saoudienne Maha al-Sudaïri à Paris

    En savoir plus

  • ALPINISME

    Une Saoudienne domine l’Everest et entre dans l'histoire

    En savoir plus

  • ARABIE SAOUDITE

    Les Saoudiennes autorisées à faire du sport dans les écoles privées

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)