Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

  • Gaza : pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

EUROPE

Reprise de programmes sur l'ancien canal de la télévision publique grecque

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/07/2013

Après un mois d'interruption, la télévision publique grecque émet de nouveau depuis mercredi soir. La fermeture soudaine avait été décidée le 11 juin par le Premier ministre Samaras, dans le but de réaliser des économies.

Les programmes de la télévision publique grecque, abruptement suspendus il y a un mois, ont repris tard mercredi soir avec la diffusion d'un film, a constaté l'AFP.

Un vieux film grec, avec parfois des interruptions sur des images figées, a été diffusé sur les fréquences auparavant utilisées par le groupe de télévision ERT.

La télévision publique qui affichait un écran noir depuis un mois, a commencé à réémettre mercredi matin via une mire fixe montrant le mot "télévision publique grecque" et un globe sur fond de vagues colorées.

Les syndicats de l'ex-ERT ont qualifié la reprise des émissions de télévision de "pirate". Rejetant les appels du gouvernement à libérer le siège du groupe, ils ont appelé les salariés des chaînes de télévision privées à un arrêt de travail de 5 heures jeudi.

Le gouvernement a fait appel à des bénévoles pour diffuser les nouveaux programmes



La fermeture sans préavis de l'organisme de radiotélévision publique ERT, décidée le 11 juin par le Premier ministre Antonis Samaras pour raison budgétaire, a induit la suppression de 2.600 emplois publics, et créé une vague d'émotion dans le monde entier, aucun pays démocratique n'ayant jamais interrompu le signal de son organisme d'audiovisuel public, garant du pluralisme de l'information.

Le gouvernement envisage une période intermédiaire de deux mois environ avec des programmes temporaires.

"Ensuite nous ferons appel aux journalistes (de l'ancienne ERT, ndlr) pour qu'ils travaillent avec nous" a dit M. Kapsis.

Le Conseil d'Etat a convenu que la restructuration de l'ERT faisait partie des prérogatives gouvernementales, mais a condamné le gouvernement à rediffuser au plus vite des programmes et à supprimer les écrans noirs.

La crise de l'audiovisuel public a généré une crise gouvernementale et provoqué la sortie du petit parti de gauche Dimar de la coalition gouvernementale, laissant en face-à-face la Nouvelle-Démocratie (droite) et le Pasok (socialiste), avec une majorité de seulement 5 sièges au Parlement.

Les personnels de l'ERT, qui ont reçu leur lettre de licenciement, continuent d'émettre bénévolement des programmes, dont des journaux d'information, qui sont diffusés via Internet avec le soutien de l'organisme européen d'audiovisuel public, depuis le siège de l'ancien groupe ERT en banlieue nord-est d'Athènes.

AFP

Première publication : 11/07/2013

  • GRÈCE

    Fermeture de la télé publique : le gouvernement grec avait "des comptes à régler"

    En savoir plus

  • GRÈCE

    En Grèce, les chaînes de la télévision publique affichent toujours un écran noir

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Fermeture de l'audiovisuel public grec : Samaras coupable d'excès de zèle ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)