Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Afrique

En Afrique du Sud, le turbulent Julius Malema veut défier l'ANC en lançant son parti

© Archives AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/07/2013

Évincé de l'ANC pour ses multiples provocations, le jeune Julius Malema a annoncé la création de sa propre formation politique. Un parti qui lui permettrait de prendre part aux élections générales de 2014.

Exclu du Congrès national africain (ANC) en 2012 pour indiscipline, le jeune leader politique sud-africain Julius Malema s’apprête à lancer son propre parti afin de pouvoir concourir aux élections générales de 2014, dont l'ANC au pouvoir depuis 1994 est grand favori.

La formation, appelée Combattants pour la liberté économique (Economic Freedom Fighters, EFF), "serait un mouvement de gauche radicale, anticapitaliste, anti-impérialiste, qui devrait participer aux élections", a déclaré l'ancien chef de la Ligue de jeunesse de l'ANC devant la presse, jeudi 11 juillet.

EFF devrait être officiellement porté sur les fonts baptismaux lors d’un rassemblement des partisans de Julius Malema les 26 et 27 juillet à Soweto. Son programme reprendrait ses revendications lorsqu'il dirigeait la section des jeunes de l'ANC : la nationalisation des mines et des banques ainsi qu'une réforme agraire sur la base d'une expropriation sans compensation des fermiers blancs.

"Ces mines que nous voulons nationaliser, nous n'allons pas les payer", a-t-il insisté jeudi. Avant d’ajouter : "Personne ne va être rejeté à la mer, mais les Blancs doivent se préparer à partager […] S'il n'y a pas de partage, vous serez forcés à partager".

"Héritier de la lutte anti-apartheid"

Julius Malema, 32 ans, s'est taillé une notoriété d’homme politique turbulent et populiste dont les provocations et les harangues peu amènes à l’égard des Blancs lui avaient valu d'être exclu de l'ANC au début de 2012. Le jeune trublion a également fait parler de lui pour ses ennuis avec le fisc et la justice, qui lui reproche de s'être illégalement enrichi en tirant profit de ses positions politiques.

Depuis sa disgrâce, "Juju", comme l’appelle ses partisans, clame à l’envi que l'ANC a trahi ses idéaux. "EFF est l'héritier de la lutte" contre l'apartheid, a-t-il estimé, qualifiant son futur mouvement d'"organisation populaire inspirée par les souffrances des gens sur le terrain".

Julius Malema a parallèlement annoncé que son mouvement allait payer les frais d'avocats des familles des 34 mineurs tués par la police sud-africaine à la mine de platine de Marikana (nord) en août 2012. L'an dernier, il avait entrepris une tournée des mines en grève, appelant les travailleurs à les rendre "ingouvernables".

Avec dépêches

Première publication : 12/07/2013

  • Julius Malema inculpé de blanchiment d'argent

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Julius Malema, leader des jeunes de l'ANC, a été exclu du parti

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Heurts entre partisans de Malema et policiers à Johannesburg

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)