Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé ce jeudi à Paris

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

Economie

L'agence Fitch retire à la France son triple A

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/07/2013

L'agence de notation financière Fitch Ratings a abaissé la note souveraine de la France à AA+. Une décision motivée, notamment, par la dégradation des perspectives de croissance dans le pays.

Fitch Ratings a annoncé, vendredi 12 juillet, avoir abaissé la note souveraine de la France de AAA à AA+, en lui assignant une perspective stable. L'agence était jusqu'à ce jour  la dernière des grandes officines de notation qui accordait encore à l'État français la note suprême triple A.

Fitch explique sa décision par les incertitudes qui planent sur les perspectives de croissance de la France, ce qui ne donne pas beaucoup de marges au gouvernement pour atteindre ses objectifs de consolidation budgétaire.Autres motifs d’inquiétude pour l’agence : les incertitudes concernant l'évolution de la production, du chômage et du déficit de l'État. 

Divergence dans les prévisions 

Selon les prévisions de l'agence, l'économie française devrait se contracter de 0,3% en 2013 avant de connaître une croissance de 0,7 % en 2014 et de 1,2 % en 2015. Le gouvernement français s'attend lui à une croissance de 0,1 % en 2013, 1,2 % en 2014 et 2 % en 2015 et 2016. 

"Cette divergence dans les prévisions explique la différence entre l'estimation du ratio de dette sur PIB réalisée par l'agence et les chiffres officiels", indique la firme financière. 

Fitch a également établi des différences avec le gouvernement français sur les prévisions de déficit budgétaire. Elle prévoit un déficit au-dessus de 3 % du PIB jusqu'en 2014, avant de diminuer à 1 % du PIB en 2017, à la fin du mandat de François Hollande. Le gouvernement prévoit, lui, un déficit de 2,9 % du PIB diminuant à 0,7 % à ces mêmes dates. 

Avec dépêches

Première publication : 12/07/2013

COMMENTAIRE(S)