Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

EUROPE

Le prince William et Kate Middleton sont les parents d'un petit garçon

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/07/2013

Kate Middleton, l'épouse du prince William, a donné naissance à son premier enfant, un garçon, à l’hôpital St Mary de Londres. Le "royal baby" occupe la troisième place dans l'ordre de succession au trône britannique.

Le bébé le plus attendu au monde a enfin pointé le bout de son nez. À 31 ans, Catherine, duchesse de Cambridge, a donné un héritier aux Windsor lundi 22 juillet, conformément aux attentes royales, plus de deux ans après avoir épousé en grande pompe le petit-fils de la reine. Le petit garçon, né à 16h24 (heure de Londres) à l'hôpital St Mary de Londres, pèse 3,8 kilos. Le bébé et sa mère vont bien, et le père, le prince William, a assisté à l'accouchement, a précisé le Palais dans un communiqué. "Nous ne pourrions pas être plus heureux", a aussitôt déclaré William qui doit passer la nuit à la maternité, selon un porte-parole du Palais.

Peu après l'annonce, une voiture noire a quitté la maternité avec un agent chargé d'une missive pour se rendre sous escorte policière jusqu'au palais de Buckingham, résidence londonienne de la reine. La missive, une proclamation signée des médecins royaux donnant l'heure de naissance du nouveau-né ainsi que son sexe a ensuite été placée sur un chevalet dans la cour de Buckingham, le même que celui utilisé pour la naissance de William.

"Cet enfant est le premier à être de sang royal et de sang middle class", Stéphane Bern, spécialiste des têtes couronnées


Le prénom du bébé pourrait, lui, ne pas être dévoilé avant plusieurs jours. Les Britanniques, décidément rompus à la patience en matière de royauté, avaient dû attendre une semaine avant de connaître celui de William et un mois pour celui de Charles. Selon Franck Guillory, journaliste auteur des biographies de Kate et de William, les parents du nouveau-né pencheraient pour le prénom George, en hommage à George IV, père de la reine Elisabeth II.

Le prince Charles, grand-père du petit garçon, s'est dit "fou de joie à l'arrivée de [son] premier petit-enfant". "C'est un moment incroyablement spécial pour William et Catherine et nous sommes ravis pour eux, a-t-il déclaré. Devenir grand-père est un moment unique dans la vie de chacun comme me l'ont répété de si nombreuses personnes ces derniers mois. Alors je suis extrêmement fier et content d'être grand-père pour la première fois et nous attendons avec impatience de voir le bébé."

Le Premier ministre britannique David Cameron a quant à lui assuré sur Twitter qu'il s'agissait d'un "moment important pour [la] nation".

L'annonce officielle exposée à l'extérieur du palais de Buckingham


Troisième place

Le monde entier guettait l'arrivée du "bébé royal" après l'admission au petit matin de Kate à l'hôpital St Mary de Londres alors qu'elle montrait les premiers signes de travail d'accouchement.

Le premier enfant de William et Kate occupe la troisième place dans l'ordre d'accession au trône britannique et devrait pouvoir régner un jour, une fois entériné un changement historique des règles de succession.

Le "bébé royal" va ainsi supplanter son oncle Harry, pour se placer juste derrière son père William (deuxième) et son grand-père Charles (premier) dans la ligne des héritiers de la couronne.

Les enjeux économiques qui entourent la naissance du bébé royal

Le couple devrait s'installer prochainement dans le palais londonien de Kensington, récemment rénové pour élever le bébé royal. Kate et William avaient fait savoir avant la naissance qu’ils aspiraient à être des parents modernes.

"Nous entendons sans cesse qu'en tant que parents, ils veulent donner à leur enfant une éducation normale", explique à l'AFP Patrick Jephson, l'ancien secrétaire personnel de Diana, la mère du prince William. "Mais la vérité, je le crains, est qu'ils ne sont pas normaux et qu'ils ne pourront jamais l'être". Tous les commentateurs s'accordent toutefois à dire qu'ils seront des parents "impliqués".

En outre l'économie britannique attend 243 millions de livres (281 millions d'euros) de retombées dans les deux mois suivant la naissance. Et la Couronne compte bien profiter de cette manne non seulement en termes de popularité, mais aussi en termes de ventes. Pour la première fois dans son histoire, la "collection royale" d'objets vendus dans les magasins des palais et châteaux de la reine (Buckingham, Windsor, Sandringham et Holyroodhouse) comprend des produits pour bébés. Une nouvelle gamme est spécialement prévue pour célébrer l'arrivée du "bébé royal".

Avec dépêches
 


 

Première publication : 12/07/2013

  • ROYAUME-UNI

    Naissance du bébé de Kate et William : les félicitations pleuvent sur Twitter

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Kate et William : le "royal baby" qui valait 284 millions d’euros

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Grossesse de Kate Middleton : décès de l'infirmière victime d'un canular

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)