Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Punition collective"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les Français de l'armée israélienne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si on commence à accueillir toute la misère du monde..."

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 15/07/2013

Irlande : une loi timide, mais beaucoup d'avortements

Dans la revue de presse internationale, ce vendredi, une première loi sur l'avortement en Irlande, la nouvelle stratégie militaire d'Israël et l'interdiction des sports collectifs dans les parcs publics de Denver, dans le Colorado.

C’est une loi controversée dans un pays très catholique et extrêmement opposé à l’avortement qui a été votée à une assez large majorité cette nuit, en Irlande. Le texte adopté au parlement (et qui doit encore passer l’étape du Sénat) autorise l’avortement dans le cas où la poursuite d'une grossesse mettrait en danger la la vie d'une mère. Ce danger doit être avéré par les médecins.
Un "résultat bienvenu", explique l’Irish Independent dans son éditorial. "Un compromis équilibré pour un sujet qui a divisé la société irlandaise périodiquement pendant une génération", poursuit le journal, qui rappelle que 5 gouvernements ont échoué à faire adopter des lois sur l’avortement.

Pourtant, malgré l'interdiction, 4000 femmes irlandaises se sont fait avorter l’année dernière, en Grande-Bretagne. C’est ce qu’on apprend dans le Irish Times, qui cite les chiffres du ministère de la Santé britannique. Parmi elles, une centaine étaient mineures.
Leur choix ne sont pas tout à fait liés à leur santé. Il s’agit plutôt d’inquiétude liées à leur situation financière, ou bien de soucis liés au bien futur de l’enfant qu’elles ne pensent pas pouvoir bien élever.
On peut donc tout à fait légitimement penser que ces chiffres ne vont pas baisser avec la nouvelle loi.

Et pendant que l’Irlande fait un pas (un tout petit pas certes) en direction de la légalisation de l’avortement, aux Etats-Unis, certains tentent par tous les moyens d’en limiter l’accès.
C’est à lire dans la version américaine de Slate. En fait, depuis les élections locales de 2010, les Républicains ont pris ou repris le contrôle des gouvernements locaux d’un certain nombre d’Etats (Le Texas, l’Arkansas, le Tenessee ou encore l’Utah). Dans tous ces Etats, ils tentent de limiter l’avortement, par exemple, en baissant la limite légale de semaines de grossesse pour pratiquer l’intervention. Jusqu’ici leurs lois sont toujours rejetées par les cours suprêmes locales. Mais dernièrement, certains sont tout de même parvenus à restreindre l’accès à l’avortement en renforçant les critères permettant aux cliniques de pratiquer de telles interventions. Ce qui a obligé un certain nombre d’établissements à fermer.

De l’Irlande on passe à Israël, qui observe de très près l’évolution de la situation à ses frontières, parfois offensivement même. Offensivement en ayant bombardé en fin de semaine dernière un nouveau site militaire en Syrie. Il s’agirait du 4e site visé en quelques semaines. L’Etat hébreu veut à tout prix éviter tout changement dans "l’équilibre des puissances militaires". Mais évidemment aucune confirmation du coté du gouvernement qui reste discret. Tout comme il reste discret sur les événements récents en Egypte. Seuls quelques députés, sous couvert de l’anonymat, avouent que le pays se réjouit de la chute de Mohammed Morsi. Pourtant, souligne Libération, aussi anti-israélien les Frères Musulmans soient-ils, la coopération militaire entre l’Egypte et Israël est restée tout à fait bonne pendant l’année de présidence des islamistes. Tellement bonne que le gouvernement israélien ferait actuellement pression auprès des Américains pour qu’ils continuent de verser l’aide militaire de plus d’un milliard de dollars au Caire, afin de pacifier le Sinaï, dont l’instabilité inquiète avant tout Israël.

Israël semble donc désormais moins inquiet par une invasion militaire de ses voisins comme en 1967 ou 1973, ce qui pousse les généraux israéliens à changer de stratégie pour s’adapter à d’autres formes de menaces, explique le Wall Street Journal. Le danger actuellement ne vient plus d’Etats voisins, ou de leurs armées, très affaiblies par les révolutions, il vient plutôt de l’instabilité de ces Etats et de guerillas, comme le Hezbollah.
Israël en tire donc les conséquences en baissant les investissements dans les équipement conventionnels, dans les armements lourds type tanks. Des unités entières de l’armée vont disparaitre dans les prochains mois avec ce plan de réduction des dépenses.
En revanche, la défense israélienne se concentrera sur des technologies capables d’affronter les roquettes de guérilla (on pense à l’Iron-dome) ou encore dans le domaine cyber-militaire pour faire face à l’Iran.

On termine par les Etats-Unis avec cette loi assez surprenante dans le Colorado. Une mesure qui interdit les exercices de gymnastiques collectifs dans les parcs de Denver. C’est à lire dans le New York Times. La municipalité estime que des entreprises rémunérées pour donner des cours de sport au milieu des jardins abusent de l’espace public.
Le quotidien souligne qu'assez qu’assez ironiquement, désormais, Denver est une ville où il est légale de fumer un joint dans un parc, mais où il est illégal de faire du sport en groupe.

Par Christophe DANSETTE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

30/07/2014 Afrique

"Punition collective"

Presse internationale, Mercredi 30 juillet 2014. Au menu de cette revue de presse, la poursuite de l’opération israélienne à Gaza, où la violence ne faiblit pas, le renforcement...

En savoir plus

30/07/2014 Grèce

"Si on commence à accueillir toute la misère du monde..."

Presse française, Mercredi 30 juillet 2014. Au menu de cette revue de presse, les excuses du Parisien à Nicolas Sarkozy, le projet de loi sur la transition énergétique, l’accueil...

En savoir plus

29/07/2014 Argentine

"Gringos"

Presse internationale, Mardi 29 juillet 2014. Au menu de cette revue de presse, la poursuite de l’opération israélienne à Gaza, où la violence ne faiblit pas, l’exaspération des...

En savoir plus

29/07/2014 Syrie

"N'oublions pas la Syrie"

Presse française, Mardi 29 juillet 2014. Au menu de cette revue de presse, de nouveaux tracas judiciaires en vue pour Nicolas Sarkozy, la violence du chômage, la scolarisation...

En savoir plus

28/07/2014 Union européenne

"Contre-productif"

Presse internationale, lundi 28 juillet 2014. Au menu de cette revue de presse, la critique de la stratégie du Hamas, et les divisions israéliennes sur l’opération "Bordure de...

En savoir plus