Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Burundi, le leader de l'opposition, qui avait appelé au boycott, élu vice-président de l'assemblée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais: la porte mortelle vers "l'Eldorado"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Faut-il copier la Silicon Valley ?

En savoir plus

FOCUS

Au Bangladesh, les assassinats de libres-penseurs se multiplient

En savoir plus

L'ENTRETIEN

François Morin : "28 banques ont la capacité de déstabiliser le système monétaire et financier mondial"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Gaza, Baalbeck, Tombouctou... La résistance par l’art

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : nouvelle controverse sur le port d'armes, après plusieurs tueries

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#CecilTheLion : le chasseur devient la proie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

EDF va prendre le contrôle des réacteurs nucléaires d’Areva

En savoir plus

Asie - pacifique

Malala à l'ONU : "Les Taliban voulaient nous réduire au silence mais ils ont échoué"

© AFP

Vidéo par Natacha VESNITCH

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/07/2013

Malala, jeune pakistanaise blessée d'une balle dans la tête par des Taliban l'année dernière, devenue une icône de la résistance à l'oppression des femmes, a lancé à l'ONU un vibrant appel à "l'éducation pour tous les enfants".

La jeune pakistanaise Malala Yousafzai a fêté ses 16 ans à la tribune de l’ONU. Vendredi 12 juillet, devant plusieurs milliers de jeunes du monde entier et en présence du secrétaire général Ban Ki-Moon, l’adolescente a lancé un vibrant appel pour l’accès des filles à l’éducation, une lutte dont elle est devenue l’icône.

Malala a été atteinte d'une balle à la tête lors d'une attaque des Taliban contre l'autocar scolaire qui la transportait le 9 octobre 2012, dans la vallée de Swat, dans les zones tribales pakistanaises. Les Taliban voulaient la punir pour son engagement en faveur du droit des jeunes filles à aller à l'école. À l’ONU vendredi, la jeune Pakistanaise a assuré d’une voix ferme et déterminée : "Ils voulaient nous réduire au silence mais ils ont échoué".

La jeune femme a remis à Ban Ki-Moon une pétition diffusée par internet et signée par plus 330 000 personnes, rappelant aux 193 pays de l’ONU leur promesse de garantir l’accès à l’éducation pour tous d’ici à 2015 – conformément aux disposition du programme Education pour tous (EPT) créés en 2000 par l’Unesco.

Selon les estimations des Nations unies, plus de 57 millions d'enfants, garçons et filles, n'ont pas la chance d'aller à l'école primaire, dont la moitié dans des pays en conflit comme la Syrie ou le Mali.

Il s'agit du premier discours en public de la jeune femme depuis sa sortie en février dernier de l’hôpital de Birmingham, au Royaume-Uni, où elle a subi une opération à la tête. Après la tentative de meurtre, la jeune femme avait passé 10 jours dans un état très grave avant de rejoindre l'Europe, où elle poursuit aujourd’hui ses études. Elle figure parmi les candidats en lice cette année pour le prix Nobel de la paix. 

Avec dépêches

Première publication : 12/07/2013

  • ROYAUME-UNI

    La jeune pakistanaise Malala Yousafzai reprend le chemin de l'école

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Malala veut mettre à profit sa nouvelle vie pour "aider les autres"

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Des milliers de personnes réclament le prix Nobel de la paix 2013 pour Malala

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)