Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

FRANCE

Soupçonné de tentative d'évasion, Yvan Colonna a été transféré en région parisienne

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/07/2013

Soupçonné de préparer une tentative d'évasion, Yvan Colonna, l'assassin du préfet Erignac, a été transféré de la prison d'Arles à celle de Réau en région parisienne. Ses proches démentent qu'il ait voulu s'évader.

Yvan Colonna a-t-il eu le projet de s’évader ? C’est en tous cas la raison invoquée par la Chancellerie pour justifier le transfèrement vendredi 12 juillet du condamné le plus célèbre de France dans une prison de la région parisienne.

Condamné à perpétuité pour l'assassinat du préfet de Corse Claude Erignac, Yvan Colonna était détenu à Arles depuis le mois de décembre. Mais selon la justice, il aurait tenté de préparé une évasion avec un possible recours à des explosifs. Compte tenu de ces informations, "l'administration a jugé inutile de courir le risque de laisser Yvan Colonna à Arles" et a décidé son transfèrement à la prison de Réau (Seine-et-Marne).

Une version que ses avocats et proches contestent. Pour Me Pascal Garbarini, "cette prétendue tentative d'évasion, ou plus exactement de préparatifs en vue d'une tentative d'évasion", est une façon d'empêcher le rapprochement de son client de la prison corse de Borgo, non loin de Bastia, où résident l'épouse et le bébé du condamné. Depuis son interpellation, le 4 juillet 2003, "il n'y a eu aucune procédure disciplinaire concernant Yvan Colonna", a insisté Me Garbarini. "Je pense qu'on est dans un stratagème qui est d'empêcher Yvan Colonna de retrouver sa famille", a-t-il ajouté.

"C’est un procès d’intention"

"On lui reproche une prétendue volonté de s'évader alors qu'aucune espèce d'élément ne permet de le penser", a ajouté un autre de ses avocats, Me Patrice Spinosi. "C'est un procès d'intention", a-t-il estimé.

Yvan Colonna, condamné définitivement en juillet 2012, avait été transféré en décembre à la centrale d'Arles, après avoir été incarcéré huit ans à Fresnes (Val-de-Marne) puis un an à Toulon.

Le père d'Yvan Colonna, Jean-Hugues, s’est dit surpris par la décision. "Il est impossible que mon fils ait pu envisager une évasion, vu les liens qu'il a avec sa famille", qui lui rendait visite chaque semaine à Arles. "En admettant même qu'une évasion réussisse, c'était se priver lui-même des relations avec sa famille", a-t-il estimé.

Avec dépêches

Première publication : 12/07/2013

  • FRANCE

    Corse : du nationalisme à la vendetta

    En savoir plus

  • FRANCE

    L'ancien avocat d'Yvan Colonna tué par balles en Corse

    En savoir plus

  • FRANCE

    Yvan Colonna définitivement condamné à la perpétuité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)