Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Le PSG s'offre un succès de prestige face au Barça

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Mafalda, une héroïne éprise de paix et de justice

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

Afrique

Boko Haram soutient l'attaque d'un lycée au Nigeria mais ne la revendique pas

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/07/2013

Dans une vidéo obtenue samedi par l'AFP, le chef de Boko Haram dit apporter son soutien aux auteurs de la tuerie du 6 juillet dans un lycée du nord-est du Nigeria, sans pour autant revendiquer l'attaque qui a fait 41 morts.

Le dirigeant du groupe islamiste nigérian Boko Haram, Abubakar Shekau, a justifié la tuerie perpétrée le 6 juillet dans un lycée du Nord-Est du Nigeria sans pour autant la revendiquer, dans une vidéo obtenue samedi par l'AFP.

"Nous apportons notre entier soutien à l'attaque de cet établissement d'éducation occidentale à Mamudo", dans l'Etat de Yobe, a-t-il dit dans un message vidéo de dix minutes, en référence au massacre de 41 élèves et d'un professeur (selon un bilan de source médicale). Cependant, Shekau ne s'est pas présenté comme le commanditaire de la tuerie, assurant au contraire en langue haoussa: "nous n'attaquons pas les élèves".

Les Etats-Unis avaient offert en mai une récompense de sept millions de dollars pour toute information conduisant à la capture du chef de la secte islamiste Boko Haram classé parmi les terroristes internationaux.

Selon des sources hospitalières, l'attaque du 6 juillet dans le lycée de Mamudo a fait 42 morts, mais l'armée en a comptabilisé moitié moins. Les assaillants armés avaient rassemblé les élèves et personnels dans un dortoir avant d'y jeter des explosifs et d'ouvrir le feu, selon des témoins.

Dans le document vidéo, Shekau a décrit tous "les établissements d'éducation occidentale" comme faisant partie d'"un complot contre l'Islam". Le nom Boko Haram signifie "l'éducation occidentale est un pêché".

Le président Goodluck Jonathan avait déclaré l'état d'urgence dans le Nord-Est, le 14 mai, en admettant que Boko Haram était parvenu à prendre le contrôle de plusieurs zones, proches des frontières. L'armée avait aussitôt lancé une vaste offensive dans la région censée réduire l'insurrection.

Les violences perpétrées par le groupe islamiste Boko Haram et leur répression sanglante font partie du quotidien des Nigérians depuis des années mais la cruauté de ce nouveau massacre dans un lycée avait suscité la plus grande indignation.

AFP

Première publication : 13/07/2013

  • NIGERIA

    Les lycées de l'État de Yobe fermés après un massacre attribué à Boko Haram

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Des dizaines de lycéens nigérians tués dans une attaque attribuée à Boko Haram

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Vaste offensive de l'armée nigériane contre les islamistes de Boko Haram

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)