Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

  • En direct : le président sortant Bouteflika a voté en fauteuil roulant

    En savoir plus

  • Nigeria : confusion autour du sort des 129 lycéennes enlevées par des islamistes

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

SPORT

Teddy Tamgho, le retour du bad boy de l’athlétisme français

© AFP

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 13/07/2013

Éloigné des stades depuis deux ans après une blessure et une altercation avec une athlète, Teddy Tamgho a retrouvé les pistes depuis le début de la saison. Aux championnats de France samedi, le triple-sauteur veut marquer les esprits.

Pendant plus de 20 mois, Teddy Tamgho, son bandeau blanc, ses chaussettes longues et ses boucles d’oreilles brillantes ont disparu des sautoirs internationaux et nationaux. Après une grave blessure à la cheville en 2011, le recordman du monde en salle (17,92m), avait vu ses rêves de Jeux olympiques s’envoler.

En mars dernier, le triple-sauteur de 24 ans retrouve enfin la compétition en participant au meeting de Bron dans le Rhône. De semaine en semaine, l’athlète gagne en puissance, enchaînant les bonnes performances. Le 15 juin à Besançon, il réussit même les minimas pour les Championnats du monde en Russie, organisés en août, avec un saut à 17,30m. "C'est un soulagement. Cela va maintenant me permettre de prendre tous les risques que je veux pour préparer au mieux les Mondiaux de Moscou. Je sens qu'il y a un truc à y faire", déclare-t-il alors visiblement en confiance.

Quelques jours plus tard, il enfile de nouveau le maillot de l’équipe de France lors des Championnats d’Europe par équipes de Gateshead en Grande-Bretagne, où il prend la 2e place du concours. "Représenter la France est un honneur. Je ne dis pas ça pour faire beau, je le dis du fond du cœur. J'ai toujours vécu en France, je me sens Français (NDLR : il est d’origine camerounaise) et j'ai toujours été meilleur avec le maillot de l'équipe de France", exprimait-il avec beaucoup de joie au journal le Figaro.

Changer d’image

Après avoir réalisé fin juin, sa meilleure marque, la troisième mondiale de la saison, à Birmingham en Angleterre (17,47m), Teddy Tamgho va se frotter ce samedi aux meilleurs Français aux Championnats nationaux. Trois ans après son dernier titre, il espère bien récupérer sa couronne.

Le champion va certainement aussi profiter de l’événement pour changer son image de "mauvais garçon" qui lui colle à la peau. Après sa blessure, il a en effet été plus abonné aux pages des faits divers que celles des quotidiens sportifs. En décembre 2011, après une altercation violente avec une autre athlète, il a été suspendu douze mois, dont six avec sursis. Quelques jours plus tard, il a aggravé son cas en se défendant très maladroitement avec un clip de rap dans lequel il s’en prenait aux médias.

Mis au banc des autres athlètes pendant des mois, il veut aujourd’hui montrer qu’il est assagi et plus mature. "Les problèmes sont derrière moi. J'aimerais que l'on se rende compte que j'ai réfléchi et tiré les enseignements de mes erreurs. C'est la vie, et ces périodes négatives te forgent le caractère et te mettent du plomb dans la tête", a-t-il ainsi expliqué au journal Le Monde cette semaine

L'esprit plus libre, Teddy Tamgho aura en tout cas de la concurrence au Stade Charléty. Yoann Rapinier, auteur d’un saut à 17,17m cette saison, et Benjamin Compaoré, finaliste aux derniers Jeux olympiques, ne lui laisseront pas le champ libre pour décrocher le titre.

Reportage de Stade 2 sur le retour de Teddy Tamgho

Première publication : 13/07/2013

  • ATHLÉTISME

    Championnats de France : la belle entrée en matière de Lemaitre et Robert-Michon

    En savoir plus

  • ATHLETISME

    "Alain Mimoun, un soldat olympique assoiffé de France"

    En savoir plus

  • ATHLÉTISME

    Après Angelina Jolie, une athlète révèle avoir subi une mastectomie

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)