Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

FRANCE

Polémique : le nouveau timbre Marianne inspiré d’une Femen

© AFP

Texte par Yona HELAOUA

Dernière modification : 15/07/2013

Le nouveau timbre à l’effigie de Marianne, présenté dimanche par François Hollande, est en partie inspiré de la fondatrice des Femen. Cette nouvelle a fait bondir les détracteurs de ce groupe féministe et un appel au boycott a été lancé.

Quand François Hollande a dévoilé, dimanche 14 juillet à l’Élysée, en marge des cérémonies de la Fête nationale, le nouveau timbre à l’effigie de Marianne, il ne se doutait pas de la polémique qui allait suivre. Le nouveau petit rectangle prêt à poster, dessiné par le duo David Kawena-Olivier Ciappa, est en effet en partie inspiré par Inna Shevchenko, fondatrice des Femen.

Imprimé depuis deux mois dans le plus grand secret à Boulazac, en Dordogne, le timbre représente le visage d’une jeune femme, une main en mouvement, qui semble sortie tout droit d’une bande dessinée. Le chef de l’État a fait son choix après une présélection de lycéens, qui avaient désigné trois séries de timbres parmi les quinze proposées. Pour François Hollande, son effigie est "l'illustration" de la jeunesse, "priorité de (son) mandat".

Indignation et appel au boycott

En fin de journée dimanche, Olivier Ciappa a révélé sur son compte Twitter ses sources d’inspiration, et elles ne sont pas du goût de tout le monde :

Immédiatement, sur le réseau de microblogging, les réactions s’enchaînent chez les détracteurs des Femen, ces militantes féministes qui misent sur des actions seins nus pour attirer l’attention des médias. Le Parti démocrate chrétien, présidé par Christine Boutin jusqu'à la semaine dernière, appelle ainsi au boycott du nouveau timbre. Et l'ex-ministre UMP de renchérir sur son propre compte : "Vraiment ce #hollande nous aura tout fait : le nouveau timbre poste une Marianne inspirée d'une #Femen! Modèle pour la jeunesse disait il !".

Les anonymes aussi se déchaînent sur Twitter.

De son côté, Olivier Ciappa n’a pas tardé à réagir : "Réveil un peu violent en découvrant les messages de menaces et de haine sur Twitter", a-t-il déclaré sur son compte lundi matin. Le dessinateur, qui assume être "un artiste engagé, et du coup politisé" n’en est pas à sa première confrontation politique. Son exposition de photographies "Les couples imaginaires" sur le thème du mariage pour tous en juin avait été vandalisée à deux reprises par des opposants à la loi Taubira.

Un mélange entre Marion Cotillard, Roselyne Bachelot et Christiane Taubira

Il s’est expliqué plus longuement à l’AFP lundi : "Inna Shevchenko n'est pas la seule inspiration de ce timbre. Ce n'est pas Inna qui est devenue Marianne". "C'est un mélange de personnages réels, a continué le dessinateur, tels que l'actrice Marion Cotillard, qui représente le talent de la France à l'étranger, Roselyne Bachelot, Christiane Taubira" qui se sont mobilisées en faveur du mariage homosexuel. "Inna est la seule parmi celles qui m'ont inspiré à ne pas être Française", a-t-il ajouté. La fondatrice des Femen est en effet Ukrainienne, réfugiée en France.

"Au début, je voulais vraiment un mélange de points communs entre Roselyne Bachelot et Christiane Taubira. J'ai essayé pendant des semaines, mais cela ne marchait pas", a-t-il raconté. Finalement, "j'ai remarqué que toutes les deux avaient une espèce de geste gracieux de la main quand elles parlaient à l'Assemblée, c'est pour cela que j'ai dessiné ma Marianne en train de parler", a précisé Olivier Ciappa.

Les Femen ravies

Du côté des Femen, la nouvelle est très bien reçue. "Femen est fière d'être devenue un symbole officiel de la France! Liberté, égalité, femen", a réagi lundi le groupe sur son compte Twitter. Pour l’activiste féministe Inna Shevchenko, "c'était totalement inattendu". Avec Marianne, "la France a toujours reconnu le rôle des femmes qui luttent, c'est un symbole pour le monde entier", a-t-elle ajouté à l’AFP.

Mais sur le site de microblogging, elle n’a pas pu s’empêcher une dernière sortie provocatrice :

Traduit en Français, cela donne : "Femen est sur les timbres français. Maintenant, tous les homophobes, les extrémistes et les fascistes devront me lécher le cul quand ils voudront envoyer une lettre". Le timbre sera en vente dès mardi.

Première publication : 15/07/2013

  • FRANCE

    La chef de file des Femen en France obtient le statut de réfugié

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Libérées dans la nuit à Tunis, les trois Femen sont arrivées à Paris

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les Femen, des seins nus pour quel dessein ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)