Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

SUR LE NET

"L'Ice Bucket Challenge" détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au " Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Honduras : ces enfants qui fuient leur pays au péril de leurs vies

En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

  • Syrie : 43 casques bleus capturés par un groupe armé dans le Golan

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG hérite de Barcelone, Monaco de Benfica

    En savoir plus

  • En images : des millions de criquets envahissent Antananarivo

    En savoir plus

  • Des pirates russes “patriotes” à l’assaut de banques américaines ?

    En savoir plus

  • Netflix prépare "Marseille", un "House of Cards" aux accents provençaux

    En savoir plus

  • Cristiano Ronaldo, sacré meilleur joueur européen de l'année

    En savoir plus

  • Vidéo : à Paris, les coiffeuses sans-papiers de Château d'eau se rebellent

    En savoir plus

Afrique

Feu vert israélien pour l’envoi de renforts de l'armée égyptienne dans le Sinaï

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/07/2013

L'armée égyptienne a obtenu l'accord d’Israël pour le déploiement de deux bataillons d'infanterie supplémentaires dans le Sinaï, une région où les violences se multiplient depuis la chute de Mohamed Morsi le 3 juillet.

Israël a donné son accord au déploiement de deux bataillons d'infanterie supplémentaires de l'armée égyptienne dans le Sinaï suite de la recrudescence d'attaques armées dans cette région désertique depuis l'éviction du président islamiste Mohamed Morsi.

L'accord de paix entre les deux pays, conclu en 1979, prévoit en effet une limitation de la présence militaire égyptienne dans le Sinaï, péninsule hautement stratégique située aux confins de l'Égypte, d'Israël et de la bande de Gaza. Mais des dérogations temporaires sont possibles par agrément mutuel.
 
Opération militaire en préparation
 
La radio militaire israélienne a expliqué que cette décision a pour objectif de "faire face aux menaces contre la sécurité dans le Sinaï, visant à la fois Israël et l'Égypte". En réponse à une demande de l'armée égyptienne, le ministre israélien de la Défense, Moshé Yaalon, a accepté que ces bataillons soient déployés à El-Arich, dans la partie nord du Sinaï, ainsi qu'à Charm el-Cheikh, dans le sud de la péninsule, a ajouté la radio.
 
 
Selon des sources militaires égyptiennes citées par l’AFP, l'armée égyptienne se préparerait de son côté à mener une opération dans la région. L'armée connaît le nom des meneurs d’attaques et où ils se trouvent, a expliqué un haut responsable militaire, en précisant que la plupart des hommes armés "vivaient avec leurs familles, dans des villages".
 
Instabilité croissante
 
La région, qui fait face à une instabilité croissante depuis la chute début 2011 de Hosni Moubarak, est majoritairement peuplée de Bédouins en conflit avec le pouvoir central égyptien. Elle est également devenue un refuge pour des islamistes radicaux qui s'en servent comme base pour lancer des attaques contre Israël et les forces de sécurité égyptiennes.
 
Ainsi, début août 2012, quelques semaines après l'élection de Mohamed Morsi, une attaque contre un poste-frontière égyptien avait fait 16 morts. Les assaillants avaient ensuite réussi à pénétrer en territoire israélien, avant d’y être neutralisés. La gravité de cet incident avait poussé l'armée égyptienne à lancer une vaste offensive dans la région, approuvée a posteriori par les Israéliens, sans toutefois parvenir à ramener la stabilité.
 
Récemment interrogé par FRANCE 24, Eberhard Kienle, directeur de recherche au CNRS et spécialiste du Moyen-Orient, faisait remarquer que les violences dans cette zone "s’exacerbent lorsque le pouvoir au Caire est vacant ou qu’une crise politique se profile en Égypte".
 
Ces derniers jours, des islamistes radicaux basés dans le Sinaï ont menacé de commettre des violences en représailles à l'éviction, le 3 juillet, du président issu des Frères musulmans.
 
Retour au calme dans les rues du Caire

Avec dépêches

Première publication : 16/07/2013

  • ANALYSE

    Le Sinaï, une zone stratégique qui échappe au pouvoir égyptien

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    L'attaque du Sinaï, premier test sécuritaire pour Mohamed Morsi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Nouveaux heurts entre la police et des hommes armés dans le Sinaï

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)