Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

Afrique

Feu vert israélien pour l’envoi de renforts de l'armée égyptienne dans le Sinaï

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/07/2013

L'armée égyptienne a obtenu l'accord d’Israël pour le déploiement de deux bataillons d'infanterie supplémentaires dans le Sinaï, une région où les violences se multiplient depuis la chute de Mohamed Morsi le 3 juillet.

Israël a donné son accord au déploiement de deux bataillons d'infanterie supplémentaires de l'armée égyptienne dans le Sinaï suite de la recrudescence d'attaques armées dans cette région désertique depuis l'éviction du président islamiste Mohamed Morsi.

L'accord de paix entre les deux pays, conclu en 1979, prévoit en effet une limitation de la présence militaire égyptienne dans le Sinaï, péninsule hautement stratégique située aux confins de l'Égypte, d'Israël et de la bande de Gaza. Mais des dérogations temporaires sont possibles par agrément mutuel.
 
Opération militaire en préparation
 
La radio militaire israélienne a expliqué que cette décision a pour objectif de "faire face aux menaces contre la sécurité dans le Sinaï, visant à la fois Israël et l'Égypte". En réponse à une demande de l'armée égyptienne, le ministre israélien de la Défense, Moshé Yaalon, a accepté que ces bataillons soient déployés à El-Arich, dans la partie nord du Sinaï, ainsi qu'à Charm el-Cheikh, dans le sud de la péninsule, a ajouté la radio.
 
 
Selon des sources militaires égyptiennes citées par l’AFP, l'armée égyptienne se préparerait de son côté à mener une opération dans la région. L'armée connaît le nom des meneurs d’attaques et où ils se trouvent, a expliqué un haut responsable militaire, en précisant que la plupart des hommes armés "vivaient avec leurs familles, dans des villages".
 
Instabilité croissante
 
La région, qui fait face à une instabilité croissante depuis la chute début 2011 de Hosni Moubarak, est majoritairement peuplée de Bédouins en conflit avec le pouvoir central égyptien. Elle est également devenue un refuge pour des islamistes radicaux qui s'en servent comme base pour lancer des attaques contre Israël et les forces de sécurité égyptiennes.
 
Ainsi, début août 2012, quelques semaines après l'élection de Mohamed Morsi, une attaque contre un poste-frontière égyptien avait fait 16 morts. Les assaillants avaient ensuite réussi à pénétrer en territoire israélien, avant d’y être neutralisés. La gravité de cet incident avait poussé l'armée égyptienne à lancer une vaste offensive dans la région, approuvée a posteriori par les Israéliens, sans toutefois parvenir à ramener la stabilité.
 
Récemment interrogé par FRANCE 24, Eberhard Kienle, directeur de recherche au CNRS et spécialiste du Moyen-Orient, faisait remarquer que les violences dans cette zone "s’exacerbent lorsque le pouvoir au Caire est vacant ou qu’une crise politique se profile en Égypte".
 
Ces derniers jours, des islamistes radicaux basés dans le Sinaï ont menacé de commettre des violences en représailles à l'éviction, le 3 juillet, du président issu des Frères musulmans.
 
Retour au calme dans les rues du Caire

Avec dépêches

Première publication : 16/07/2013

  • ANALYSE

    Le Sinaï, une zone stratégique qui échappe au pouvoir égyptien

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    L'attaque du Sinaï, premier test sécuritaire pour Mohamed Morsi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Nouveaux heurts entre la police et des hommes armés dans le Sinaï

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)