Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mondial de l'auto : place aux voitures électriques et autonomes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep : bombardements russes, coups de menton américains"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La réconciliation est une œuvre de persévérance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Guerre et paix" : l'épitaphe de la Toile pour Shimon Peres

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Biomimétisme : quand la technologie s'inspire de la nature

En savoir plus

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

asie

Violentes manifestations en Inde après l'intoxication mortelle de 22 écoliers

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/07/2013

Le décès de 22 écoliers, victimes d'une intoxication alimentaire, a déclenché des émeutes dans l'État du Bihar, l'un des plus pauvres de l'Inde. Sous le choc, les habitants réclament des mesures fermes contre les responsables.

Après l’annonce, mardi 16 juillet, du décès de 22 enfants indiens, qui ont succombé à une intoxication alimentaire dans leur école de l’État du Bihar, situé dans le nord de l'Inde, les habitants ont réagi avec colère.

Dans la ville de Chhapra, des centaines de personnes ont brisé les vitres de cars scolaires et saccagé un poste de police, mardi soir. Ils demandent des "mesures fermes contre les fonctionnaires responsables" de la mort des écoliers.

Âgés de 4 à 10 ans, les enfants seraient morts après avoir mangé un plat de riz et de lentilles préparé dans leur école. Selon les premiers éléments de l’enquête, du phosphate contenu dans un insecticide aurait été retrouvé dans ce repas. Des habitants mettent également en cause de l’huile de moutarde contaminée, utilisée pour cuisiner.

"Mes enfants étaient partis à l’école pour apprendre. Ils sont revenus à la maison en pleurant et en disant qu’ils avaient mal", a raconté un parent d'élèves à la chaîne de télévision NDTV.

"Je les ais pris dans mes bras, mais ils n’arrêtaient pas de pleurer en se plaignant de souffrir de maux de ventre terribles", a-t-il ajouté en parlant de l’empoisonnement de ses enfants.

Un manque d’hygiène

Une enquête a été ouverte par le chef du gouvernement du Bihar, l’un des États les plus pauvres de l’Inde, qui s’est également engagé à verser 200 000 roupies (2 500 euros) aux familles des victimes. Une équipe d’experts en médecine légale analyse actuellement des échantillons du repas et des vomissures des victimes. Une trentaine d’enfants sont par ailleurs toujours hospitalisés.

En raison d’un manque d’hygiène, les intoxications alimentaires dans les écoles indiennes sont fréquentes. En 2012, plus de 130 élèves d’une école de Pune, dans l’ouest du pays, avaient été hospitalisés après une intoxication. Leur repas avait été contaminé par la bactérie E.Coli.

Avec dépêches

Première publication : 17/07/2013

  • INTOXICATION ALIMENTAIRE

    En Inde, 22 écoliers meurent après un repas avarié à la cantine

    En savoir plus

  • INDE

    Une touriste américaine violée en Inde

    En savoir plus

  • INDE

    Lourd bilan après l'effondrement d'un immeuble près de Bombay

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)