Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

  • Christophe de Margerie : disparition d’un patron Total

    En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Confusion autour de la tenue du procès de Simone Gbagbo mercredi

    En savoir plus

  • Un présumé terroriste canadien abattu après avoir fauché deux militaires

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Ligue des Champions : à Nicosie, le PSG veut consolider sa première place

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

EUROPE

Le Parlement grec valide une réforme drastique de la fonction publique

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/07/2013

Le Parlement grec vient d'adopter une loi réformant en profondeur la fonction publique et la fiscalité, sous la pression des créanciers publics de la Grèce. Le pays devrait ainsi percevoir une nouvelle tranche d'aide de 6,8 milliards d'euros.

 

Pressé par l’Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI), le Parlement grec a approuvé dans la nuit de mercredi à jeudi un projet de loi réformant drastiquement la fiscalité et la fonction publique.
 
La loi, très contestée, a été adoptée par 153 voix sur 300. Son vote devrait permettre à Athènes de s’assurer le versement des 6,8 milliards d’euros de la nouvelle tranche d’aide, récemment validé par l’UE et le FMI.
 
Les deux créanciers publics de la Grèce exigeaient depuis longtemps un allègement du coût de la fonction publique dans le pays. Ils seront servis : la loi prévoit un salaire revu à la baisse pendant huit mois pour certains officiers de la police municipale, des enseignants et gardiens d’école. Les personnes concernées se verront, à l’issue des huit mois, contraints d’accepter une réaffectation, sous peine de licenciement. La mesure concerne 4 200 employés de la fonction publique.
 
Le plan de restructuration de la fonction publique s'ajoute à un cortège de coupes salariales et hausses d'impôts que subit le pays depuis trois ans, alors que le chômage culmine à 27%.
 
"Ce n'est rien de moins qu’un sacrifice humain", a fustigé le leader l’opposition radicale, Alexis Tsipras. Mardi, quelque 15 000 personnes ont manifesté devant le Parlement contre ce plan de redéploiement de la fonction publique. Ils étaient encore 4 000 à être mobilisés mercredi soir.
 
La promesse de jours meilleurs
 
Le Premier ministre conservateur Antonis Samaras a quant à lui défendu son texte en promettant des "jours meilleurs" aux Grecs,  pour le moins désabusés après les plusieurs années d’un régime sec censé redresser l’économie, mais dont les bénéfices restent aujourd’hui très mitigés.
 
Le chef du gouvernement de coalition s’est par ailleurs félicité d’être parvenu à obtenir l’accord de la Troïka sur un abaissement – provisoire – de 10 points de TVA sur la restauration. Le 1er août, les taxes appliquées aux restaurants seront ainsi revues à 13% contre 23% auparavant.
 
La mesure, ardemment souhaitée, par la profession, est "provisoire et à l'essai", a prévenu le Premier ministre. "Si l'évasion fiscale continue, et si rien ne se passe [sur les prix dans les restaurants, NDLR], la TVA sera remontée à 23%" a-t-il averti.
 
La loi fraîchement votée comporte aussi un nouveau code des impôts, qui simplifie la "mosaïque d'arrangements" fondée sur un code vieux de 60 ans, a indiqué le secrétaire d'Etat aux Finances George Mavraganis.
 
Le vote de cette loi intervient à la veille de la visite du ministre allemand des Finances Wolfgang Schauble dans le pays. Considéré comme l'un des principaux artisans de la politique de rigueur, le gouvernement allemand a mauvaise presse en Grèce, et la visite du ministre des Finances s’annonce délicate. Les autorités grecques ont à ce titre interdit les manifestations dans une partie du centre ville et dans un large périmètre autour du Parlement.

Avec dépêches

 

Première publication : 18/07/2013

  • GRÈCE

    En Grèce, le secteur public en péril fait grève pour sa survie

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Reprise de programmes sur l'ancien canal de la télévision publique grecque

    En savoir plus

  • GRÈCE

    La zone euro débloque une nouvelle tranche d’aide pour la Grèce

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)