Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La CAN fait sa révolution

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 6 mois à la Maison Blanche

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Le budget de l'armée a connu une érosion constante"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les expositions incontournables de l'été 2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Emmanuel Macron, "l'adjudant de la République"

En savoir plus

FOCUS

Afrique du Sud : les abandons de bébés en hausse, les adoptions en baisse

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face à Macron, le général de Villiers rend les armes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Remaniement ministériel en Côte d'Ivoire

En savoir plus

EUROPE

Libération de deux otages espagnoles de Médecins sans frontières

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/07/2013

Deux employées de Médecins sans frontières (MSF) retenues en otage en Somalie, après avoir été kidnappées au Kenya en octobre 2011, ont été libérées. Les deux ex-otages sont "en bonne santé" et "pressées de retrouver leurs proches".

Deux employées espagnoles de l'ONG Médecins sans frontières (MSF), retenues en otage depuis octobre 2011 en Somalie, ont été libérées, a annoncé jeudi l'association dans un communiqué reçu à Nairobi. Aucune information concernant les conditions de détention n’ont été révélées.

Les deux ex-otages "sont en sécurité et en bonne santé, et pressées de retrouver leurs proches dès que possible," peut-on lire dans un communiqué de l’ONG. "MSF souhaite remercier tous ceux ayant permis d'obtenir leur libération", poursuit le communiqué sans toutefois préciser la date, ni le lieu exact de leur libération. Seule indication : les deux employées seront rapatriées "chez elles".

Montserrat Serra et Blanca Thiebaut travaillaient pour MSF à la construction d'un hôpital dans le camp de Dadaab, le plus grand complexe de camps de réfugiés au monde, situé dans l'est du Kenya, quand elles ont été enlevées. L'armée kényane était intervenue le même mois en territoire somalien contre les insurgés islamistes.

Trois hommes armés avaient enlevé les deux femmes, des logisticiennes employées à la construction d'un hôpital dans le camp d'Ifo, un des camps formant le complexe de Dadaab, qui accueille plus de 450 000 réfugiés, essentiellement des Somaliens fuyant la guerre et des famines chroniques dans leur pays, à moins de 100 km de là.

"MSF condamne fermement cette attaque contre les travailleuses humanitaires qui étaient à Dadaab pour offrir une assistance médicale à des milliers de réfugiés", ajoute l'organisation humanitaire.


Avec dépêches

Première publication : 18/07/2013

  • TERRORISME

    La France est désormais le pays occidental avec le plus d'otages à l'étranger

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)