Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Burundi : l'impossible dialogue entre pouvoir et opposition? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Burundi : l'impossible dialogue entre pouvoir et opposition? (partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Tu es un journal et tu dois savoir rester à ta place"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Aux grandes femmes la patrie reconnaissante"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi: "tout va bien madame la marquise"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : début de l'exhumation de Sankara et 12 de ses compagnons d'armes tués en 1987

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Serge Klarsfeld : "Il faut combattre les démagogues, comme Marine le Pen"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, une année sans chef d'État

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France - Maroc : fin de la discorde ?

En savoir plus

FRANCE

L'otage français Philippe Verdon est mort "assassiné"

© AFP

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/07/2013

L'autopsie du corps de Philippe Verdon, dont la mort avait été annoncée par Aqmi le 20 mars, a permis d'établir que l'otage a été exécuté d'une balle dans la tête, a annoncé le parquet de Paris. La dépouille avait été rapatriée du Mali mercredi.

L'otage français Philippe Verdon, qui avait été enlevé en novembre 2011 par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et dont le corps a été retrouvé au début du mois dans le nord du Mali, a été assassiné d'une balle dans la tête, a annoncé jeudi le parquet de Paris.

"Après rapatriement de la dépouille en France, l'autopsie pratiquée mercredi 17 juillet a été complétée [...] par un examen anthropologique toujours en cours qui permet dès à présent d'établir que Philippe Verdon est mort assassiné d'une balle dans la tête", a précisé le parquet.

L'enquête a été confiée à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) et à la Sous-direction anti-terroriste (SDAT).

François Hollande avait annoncé lundi que les forces françaises avaient retrouvé une dépouille au début du mois dans le nord du Mali, avant de confirmer dans la soirée qu'il s'agissait bien de Philippe Verdon.

Le géologue avait été enlevé avec un autre Français, Serge Lazarevic, le 24 novembre 2011, à Hombori (nord-est du Mali). Aqmi avait annoncé le 20 mars que Philippe Verdon, présenté comme un espion, avait été exécuté.

Cinq ressortissants français restent à ce jour aux mains d'Aqmi en Afrique.

Avec dépêches

Première publication : 18/07/2013

  • MALI

    Le corps retrouvé au Mali est bien celui de l'otage français Philippe Verdon

    En savoir plus

  • FRANCE

    Hollande affirme que Paris œuvre pour la libération des otages français au Sahel

    En savoir plus

  • FRANCE

    Otages au Niger : les familles se mobilisent pour les 1 000 jours de détention

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)