Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

FRANCE

L'otage français Philippe Verdon est mort "assassiné"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/07/2013

L'autopsie du corps de Philippe Verdon, dont la mort avait été annoncée par Aqmi le 20 mars, a permis d'établir que l'otage a été exécuté d'une balle dans la tête, a annoncé le parquet de Paris. La dépouille avait été rapatriée du Mali mercredi.

L'otage français Philippe Verdon, qui avait été enlevé en novembre 2011 par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et dont le corps a été retrouvé au début du mois dans le nord du Mali, a été assassiné d'une balle dans la tête, a annoncé jeudi le parquet de Paris.

"Après rapatriement de la dépouille en France, l'autopsie pratiquée mercredi 17 juillet a été complétée [...] par un examen anthropologique toujours en cours qui permet dès à présent d'établir que Philippe Verdon est mort assassiné d'une balle dans la tête", a précisé le parquet.

L'enquête a été confiée à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) et à la Sous-direction anti-terroriste (SDAT).

François Hollande avait annoncé lundi que les forces françaises avaient retrouvé une dépouille au début du mois dans le nord du Mali, avant de confirmer dans la soirée qu'il s'agissait bien de Philippe Verdon.

Le géologue avait été enlevé avec un autre Français, Serge Lazarevic, le 24 novembre 2011, à Hombori (nord-est du Mali). Aqmi avait annoncé le 20 mars que Philippe Verdon, présenté comme un espion, avait été exécuté.

Cinq ressortissants français restent à ce jour aux mains d'Aqmi en Afrique.

Avec dépêches

Première publication : 18/07/2013

  • MALI

    Le corps retrouvé au Mali est bien celui de l'otage français Philippe Verdon

    En savoir plus

  • FRANCE

    Hollande affirme que Paris œuvre pour la libération des otages français au Sahel

    En savoir plus

  • FRANCE

    Otages au Niger : les familles se mobilisent pour les 1 000 jours de détention

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)