Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Amériques

"J’aurais pu être Trayvon Martin", vibrant plaidoyer d'Obama contre le racisme

© AFP

Texte par Mehdi CHEBIL

Dernière modification : 02/12/2013

Une semaine après l'acquittement du tueur de Trayvon Martin, un adolescent noir tué par balles en Floride par un vigile autoproclamé, le président américain s'est longuement exprimé sur l'affaire qui a réveillé les vieux démons du racisme.

Le président américain a pris son temps pour réagir à l’acquittement du meurtrier de Trayvon Martin, ce jeune noir, non armé, abattu l’année dernière par un vigile bénévole en Floride. Mais, une semaine après l’annonce du verdict controversé, c’est un Barack Obama visiblement ému s'est longuement exprimé sur un sujet qui lui tient à cœur.

"Lorsque Trayvon Martin a été abattu, j'ai dit qu'il aurait pu être mon fils. Pour le dire autrement, il y a 35 ans, j'aurais pu être Trayvon Martin", a déclaré le président américain lors d’une apparition surprise dans la salle de presse de la Maison Blanche. Tout en se gardant de critiquer la décision du jury, Barack Obama a évoqué la "douleur" que l’acquittement avait provoqué dans une communauté noire encore victime de préjudices raciaux dans la vie quotidienne. Il a également souligné que "la communauté afro-américaine observe ces questions à travers un ensemble d'expériences, et une histoire qui ne disparaît pas", allusion à l'esclavage, aboli il y a 150 ans, et au régime de ségrégation abrogé il y a seulement un demi-siècle dans des Etats du Sud.

"Il y a très peu d'hommes afro-américains qui n'ont pas vécu l'expérience d'être suivis (par des vigiles) dans un grand magasin où ils faisaient leurs courses. Cela a été mon cas", a révélé le premier président noir de l’histoire des États-Unis.

Réforme des lois sur la légitime défense

Évoquant la question de la peine de mort, Barack Obama a rappelé qu’il existait une "histoire de disparités raciales dans l’application de nos lois pénales". "Et cela finit par avoir des conséquences sur la façon dont les gens interprètent l'affaire" Trayvon Martin, a ajouté le président.

Lors de ce discours solennel le chef d’État américain a également abordé le problème des lois locales qui permettent l’usage d’armes à feu dans les situations de légitime défense. C’est une législation de ce type qui a permis à George Zimmerman, le tueur de Trayvon Martin, de plaider la légitime défense et d’obtenir l’acquittement. Le gouverneur républicain de Floride, Rick Scott, avait quant à lui opposé une fin de non-recevoir aux appels militants à abroger ce texte controversé.

Tout en appelant à réduire la "défiance" entre les Afro-Américains et le système, Barack Obama s’est efforcé de conclure sur une note d’espoir : "Aussi difficile qu'ait été cette affaire pour beaucoup de gens, je ne veux pas que nous perdions de vue le fait que les choses s'améliorent (…) Chaque nouvelle génération semble faire des progrès pour faire évoluer les comportements"

Avec dépêches

Première publication : 19/07/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Meurtre de Trayvon Martin : l’État fédéral poursuit son enquête

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Meurtre de Trayvon Martin : manifestations contre l'acquittement de Zimmerman

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le meurtrier de Trayvon Martin estimait d'office avoir affaire à un délinquant

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)