Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Amériques

"J’aurais pu être Trayvon Martin", vibrant plaidoyer d'Obama contre le racisme

© AFP

Texte par Mehdi CHEBIL

Dernière modification : 02/12/2013

Une semaine après l'acquittement du tueur de Trayvon Martin, un adolescent noir tué par balles en Floride par un vigile autoproclamé, le président américain s'est longuement exprimé sur l'affaire qui a réveillé les vieux démons du racisme.

Le président américain a pris son temps pour réagir à l’acquittement du meurtrier de Trayvon Martin, ce jeune noir, non armé, abattu l’année dernière par un vigile bénévole en Floride. Mais, une semaine après l’annonce du verdict controversé, c’est un Barack Obama visiblement ému s'est longuement exprimé sur un sujet qui lui tient à cœur.

"Lorsque Trayvon Martin a été abattu, j'ai dit qu'il aurait pu être mon fils. Pour le dire autrement, il y a 35 ans, j'aurais pu être Trayvon Martin", a déclaré le président américain lors d’une apparition surprise dans la salle de presse de la Maison Blanche. Tout en se gardant de critiquer la décision du jury, Barack Obama a évoqué la "douleur" que l’acquittement avait provoqué dans une communauté noire encore victime de préjudices raciaux dans la vie quotidienne. Il a également souligné que "la communauté afro-américaine observe ces questions à travers un ensemble d'expériences, et une histoire qui ne disparaît pas", allusion à l'esclavage, aboli il y a 150 ans, et au régime de ségrégation abrogé il y a seulement un demi-siècle dans des Etats du Sud.

"Il y a très peu d'hommes afro-américains qui n'ont pas vécu l'expérience d'être suivis (par des vigiles) dans un grand magasin où ils faisaient leurs courses. Cela a été mon cas", a révélé le premier président noir de l’histoire des États-Unis.

Réforme des lois sur la légitime défense

Évoquant la question de la peine de mort, Barack Obama a rappelé qu’il existait une "histoire de disparités raciales dans l’application de nos lois pénales". "Et cela finit par avoir des conséquences sur la façon dont les gens interprètent l'affaire" Trayvon Martin, a ajouté le président.

Lors de ce discours solennel le chef d’État américain a également abordé le problème des lois locales qui permettent l’usage d’armes à feu dans les situations de légitime défense. C’est une législation de ce type qui a permis à George Zimmerman, le tueur de Trayvon Martin, de plaider la légitime défense et d’obtenir l’acquittement. Le gouverneur républicain de Floride, Rick Scott, avait quant à lui opposé une fin de non-recevoir aux appels militants à abroger ce texte controversé.

Tout en appelant à réduire la "défiance" entre les Afro-Américains et le système, Barack Obama s’est efforcé de conclure sur une note d’espoir : "Aussi difficile qu'ait été cette affaire pour beaucoup de gens, je ne veux pas que nous perdions de vue le fait que les choses s'améliorent (…) Chaque nouvelle génération semble faire des progrès pour faire évoluer les comportements"

Avec dépêches

Première publication : 19/07/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Meurtre de Trayvon Martin : l’État fédéral poursuit son enquête

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Meurtre de Trayvon Martin : manifestations contre l'acquittement de Zimmerman

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le meurtrier de Trayvon Martin estimait d'office avoir affaire à un délinquant

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)