Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gringos"

En savoir plus

SUR LE NET

Mobilisation en ligne pour les chrétiens d'Irak

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"N'oublions pas la Syrie"

En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Société Générale : Jérôme Kerviel bénéficiera d’un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

EUROPE

L'intronisation du futur roi des Belges éclipsée par l'attente du "royal baby"

© AFP | Le prince Philippe, futur roi des Belges

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/07/2013

L'intronisation du prince Philippe, consécutive à l’abdication de son père Albert II, suscite peu d’engouement au moment où les amateurs de têtes couronnées ont le regard rivé vers Londres, où Kate Middleton doit donner naissance au "royal baby".

La compétition médiatique est impitoyable au royaume des têtes couronnées. Alors que les yeux du monde entier sont rivés sur Londres, où l’on attend la naissance imminente du "royal baby", l’intronisation du nouveau roi belge prévue pour ce dimanche 21 juillet passera quasiment inapperçue.

Témoin du peu d’engouement, une vendeuse travaillant près de la Grand Place de Bruxelles a avoué à l'AFP n'avoir vendu qu'une centaine de t-shirts frappés du prénom "Albert" et d'un cœur. Une paille comparée au pactole de 284 millions d'euros de dépenses festives que le futur bébé du prince William et de Kate Middleton rapportera à l'économie britannique.

La presse people, qui fait une bonne partie de son beurre sur la vie des familles royales, ne s’y est pas trompée. Le magazine néerlandais "Royalty" ne pouvait pas cacher sa déception en évoquant l’absence programmée du gotha, dimanche, à Bruxelles : "C'est dommage. Pas d'invités étrangers, pas de jolies robes".

"Royal baillement"

Même son de cloche du côté de la presse spécialisée française. Pour gonfler les ventes, il faut "du suspense, du rêve, de l'amour, du conte de fée, du drame", or en Belgique, "il n'y a pas beaucoup d'émotion ni d'exubérance", estime Colombe Pringle, rédactrice en chef du magazine "Point de vue".

Les souverains belges ne sont pas nécessairement mécontents de ce désaveu médiatique. Au contraire, la famille royale n’a jamais cherché le côté "hyper-people" qu'ont Kate et William ou la famille de Monaco, note Martine Dubuisson du quotidien belge "Le Soir".

"Pour eux, c'est plutôt ‘Pour vivre heureux, vivons cachés’", souligne la journaliste. Cela ne semble guère gêner les Belges, qui respectent la vie privée de leurs dirigeants. Quant à la presse people, son intérêt pour la famille royale belge reviendra sans doute le jour où le futur roi Philippe s'offrira une petite escapade romantique avec une starlette.

Avec dépêches

 

Première publication : 20/07/2013

  • BELGIQUE

    Le roi des Belges Albert II annonce son abdication

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Kate et William : le "royal baby" qui valait 284 millions d’euros

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    La justice interdit la rediffusion des photos topless de Kate Middleton

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)