Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

États-Unis - Cuba, un rapprochement historique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Pakistan : massacre dans une école de Peshawar

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Airbus livre le premier A350 à Qatar Airways

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une élection sans perdant ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Juppé n'est pas le Père Noël"

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

Moyen-orient

Le mausolée chiite de Sayyeda Zeinab, près de Damas, touché par des roquettes

© Capture d'écran

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/07/2013

Le célèbre mausolée de Sayyeda Zeinab, dans les faubourgs de Damas, a été visé vendredi par une attaque à la roquette. Ce haut-lieu de pèlerinage pour les chiites est protégé par des centaines de combattants venus d'Irak et du Liban.

Le Hezbollah l'a érigé en ligne rouge. Le célèbre mausolée de Sayyeda Zeinab, situé dans les faubourgs de Damas, a été endommagé par les combats. Une attaque à la roquette a tué, vendredi 19 juillet, le gardien du sanctuaire chiite, ont rapporté des témoins.

Cette mosquée est un lieu de pèlerinage pour les chiites. Selon la légende, Zeinab, petite-fille de Mahomet et sœur de l'imam Hussein, vénéré par les chiites, y serait enterrée. En août dernier, 48 pèlerins iraniens avaient été enlevés par les rebelles syriens sur la route entre l'aéroport et le sanctuaire.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), une ONG proche de l'opposition syrienne, l'édifice religieux a été touché par les tirs mais un habitant a déclaré que les roquettes étaient tombées un peu à l'écart.

Le sanctuaire de Sayyeda Zeinab, avec son dôme doré, est protégé par des centaines de militants chiites venus d'Irak et du Liban.

Le chef du Hezbollah libanais, le cheikh Hassan Nasrallah, a menacé en avril dernier les rebelles syriens de graves représailles s'ils cherchaient à détruire le mausolée.

Avec dépêches

Première publication : 20/07/2013

  • SYRIE

    Rebelles syriens contre djihadistes : les forces anti-Assad se déchirent

    En savoir plus

  • SYRIE

    Homs et Alep : un objectif militaire, deux stratégies de communication

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le Hezbollah prévient qu’il ne laissera pas les Libanais de Syrie sans défense

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)