Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

EUROPE

L'opposant Alexeï Navalny maintient sa candidature à la mairie de Moscou

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/07/2013

De retour à Moscou après sa remise en liberté surveillée, l'opposant russe Alexeï Navalny a annoncé le maintien de sa candidature à l'élection du maire de la capitale russe le 8 septembre.

L'opposant russe Alexeï Navalny a annoncé samedi sa décision de maintenir sa candidature à l'élection du maire de Moscou peu après son arrivée dans la capitale où il a été reçu en héros après sa remise en liberté surveillée jusqu'à l'examen en appel de sa condamnation.

Alexeï Navalny et sa femme Ioulia sont descendus du train de nuit arrivé de Kirov, à 900 km à l'est de Moscou, où il a été jugé et condamné à cinq ans de camp jeudi. Ils ont été accueillis par une foule de sympathisans chargés de fleurs qui scandaient son nom. Des forces de police anti-émeute étaient stationnées à proximité.

M. Navalny, s'exprimant à l'aide d'un porte-voix, a annoncé à ses partisans sa décision de maintenir sa candidature à l'élection du maire de Moscou le 8 septembre.

"Ensemble nous sommes une force énorme et puissante, et je suis heureux que nous ayons commencé à nous en rendre compte", a-t-il déclaré à ses supporters qui arboraient des t-shirts estampillés "Navalny" et "frère de Navalny".

"Nous allons gagner", a-t-il assuré.

Alexeï Navalny, 37 ans, devenu opposant numéro un du président Vladimir Poutine lors des manifestations de 2011-2012, était accusé d'avoir organisé en 2009 le détournement de 16 millions de roubles (400.000 euros) au détriment d'une exploitation forestière publique, Kirovles, alors qu'il était consultant du gouverneur libéral de la région.

L'annonce jeudi de sa condamnation à cinq ans de camp a provoqué des manifestations à Moscou et Saint-Pétersbourg.

Mais, à la surprise générale, Alexeï Navalny a été remis en liberté vendredi à la demande du parquet, 23h après son arrestation dans la salle même du tribunal.

Sa remise en liberté a clairement été liée par le tribunal à des questions électorales, le juge ayant estimé que "son maintien en détention le (plaçait) en situation inégale face aux autres candidats".

Le 8 septembre, Alexeï Navalny affrontera le maire sortant Sergueï Sobianine, un proche de Vladimir Poutine nommé par décret en 2010.

AFP

Première publication : 20/07/2013

  • RUSSIE

    Le principal opposant de Poutine condamné à 5 ans de prison

    En savoir plus

  • RUSSIE

    "En Russie, l’opposition tombe en décrépitude plus qu’elle n’est réprimée"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)