Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

EUROPE

L'opposant Alexeï Navalny maintient sa candidature à la mairie de Moscou

© AFP

Vidéo par Ksenia BOLCHAKOVA

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/07/2013

De retour à Moscou après sa remise en liberté surveillée, l'opposant russe Alexeï Navalny a annoncé le maintien de sa candidature à l'élection du maire de la capitale russe le 8 septembre.

L'opposant russe Alexeï Navalny a annoncé samedi sa décision de maintenir sa candidature à l'élection du maire de Moscou peu après son arrivée dans la capitale où il a été reçu en héros après sa remise en liberté surveillée jusqu'à l'examen en appel de sa condamnation.

Alexeï Navalny et sa femme Ioulia sont descendus du train de nuit arrivé de Kirov, à 900 km à l'est de Moscou, où il a été jugé et condamné à cinq ans de camp jeudi. Ils ont été accueillis par une foule de sympathisans chargés de fleurs qui scandaient son nom. Des forces de police anti-émeute étaient stationnées à proximité.

M. Navalny, s'exprimant à l'aide d'un porte-voix, a annoncé à ses partisans sa décision de maintenir sa candidature à l'élection du maire de Moscou le 8 septembre.

"Ensemble nous sommes une force énorme et puissante, et je suis heureux que nous ayons commencé à nous en rendre compte", a-t-il déclaré à ses supporters qui arboraient des t-shirts estampillés "Navalny" et "frère de Navalny".

"Nous allons gagner", a-t-il assuré.

Alexeï Navalny, 37 ans, devenu opposant numéro un du président Vladimir Poutine lors des manifestations de 2011-2012, était accusé d'avoir organisé en 2009 le détournement de 16 millions de roubles (400.000 euros) au détriment d'une exploitation forestière publique, Kirovles, alors qu'il était consultant du gouverneur libéral de la région.

L'annonce jeudi de sa condamnation à cinq ans de camp a provoqué des manifestations à Moscou et Saint-Pétersbourg.

Mais, à la surprise générale, Alexeï Navalny a été remis en liberté vendredi à la demande du parquet, 23h après son arrestation dans la salle même du tribunal.

Sa remise en liberté a clairement été liée par le tribunal à des questions électorales, le juge ayant estimé que "son maintien en détention le (plaçait) en situation inégale face aux autres candidats".

Le 8 septembre, Alexeï Navalny affrontera le maire sortant Sergueï Sobianine, un proche de Vladimir Poutine nommé par décret en 2010.

AFP

Première publication : 20/07/2013

  • RUSSIE

    Le principal opposant de Poutine condamné à 5 ans de prison

    En savoir plus

  • RUSSIE

    "En Russie, l’opposition tombe en décrépitude plus qu’elle n’est réprimée"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)