Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

EUROPE

L'opposant Alexeï Navalny maintient sa candidature à la mairie de Moscou

© AFP

Vidéo par Ksenia BOLCHAKOVA

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/07/2013

De retour à Moscou après sa remise en liberté surveillée, l'opposant russe Alexeï Navalny a annoncé le maintien de sa candidature à l'élection du maire de la capitale russe le 8 septembre.

L'opposant russe Alexeï Navalny a annoncé samedi sa décision de maintenir sa candidature à l'élection du maire de Moscou peu après son arrivée dans la capitale où il a été reçu en héros après sa remise en liberté surveillée jusqu'à l'examen en appel de sa condamnation.

Alexeï Navalny et sa femme Ioulia sont descendus du train de nuit arrivé de Kirov, à 900 km à l'est de Moscou, où il a été jugé et condamné à cinq ans de camp jeudi. Ils ont été accueillis par une foule de sympathisans chargés de fleurs qui scandaient son nom. Des forces de police anti-émeute étaient stationnées à proximité.

M. Navalny, s'exprimant à l'aide d'un porte-voix, a annoncé à ses partisans sa décision de maintenir sa candidature à l'élection du maire de Moscou le 8 septembre.

"Ensemble nous sommes une force énorme et puissante, et je suis heureux que nous ayons commencé à nous en rendre compte", a-t-il déclaré à ses supporters qui arboraient des t-shirts estampillés "Navalny" et "frère de Navalny".

"Nous allons gagner", a-t-il assuré.

Alexeï Navalny, 37 ans, devenu opposant numéro un du président Vladimir Poutine lors des manifestations de 2011-2012, était accusé d'avoir organisé en 2009 le détournement de 16 millions de roubles (400.000 euros) au détriment d'une exploitation forestière publique, Kirovles, alors qu'il était consultant du gouverneur libéral de la région.

L'annonce jeudi de sa condamnation à cinq ans de camp a provoqué des manifestations à Moscou et Saint-Pétersbourg.

Mais, à la surprise générale, Alexeï Navalny a été remis en liberté vendredi à la demande du parquet, 23h après son arrestation dans la salle même du tribunal.

Sa remise en liberté a clairement été liée par le tribunal à des questions électorales, le juge ayant estimé que "son maintien en détention le (plaçait) en situation inégale face aux autres candidats".

Le 8 septembre, Alexeï Navalny affrontera le maire sortant Sergueï Sobianine, un proche de Vladimir Poutine nommé par décret en 2010.

AFP

Première publication : 20/07/2013

  • RUSSIE

    Le principal opposant de Poutine condamné à 5 ans de prison

    En savoir plus

  • RUSSIE

    "En Russie, l’opposition tombe en décrépitude plus qu’elle n’est réprimée"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)