Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

EUROPE

L'opposant Alexeï Navalny maintient sa candidature à la mairie de Moscou

© AFP

Vidéo par Ksenia BOLCHAKOVA

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/07/2013

De retour à Moscou après sa remise en liberté surveillée, l'opposant russe Alexeï Navalny a annoncé le maintien de sa candidature à l'élection du maire de la capitale russe le 8 septembre.

L'opposant russe Alexeï Navalny a annoncé samedi sa décision de maintenir sa candidature à l'élection du maire de Moscou peu après son arrivée dans la capitale où il a été reçu en héros après sa remise en liberté surveillée jusqu'à l'examen en appel de sa condamnation.

Alexeï Navalny et sa femme Ioulia sont descendus du train de nuit arrivé de Kirov, à 900 km à l'est de Moscou, où il a été jugé et condamné à cinq ans de camp jeudi. Ils ont été accueillis par une foule de sympathisans chargés de fleurs qui scandaient son nom. Des forces de police anti-émeute étaient stationnées à proximité.

M. Navalny, s'exprimant à l'aide d'un porte-voix, a annoncé à ses partisans sa décision de maintenir sa candidature à l'élection du maire de Moscou le 8 septembre.

"Ensemble nous sommes une force énorme et puissante, et je suis heureux que nous ayons commencé à nous en rendre compte", a-t-il déclaré à ses supporters qui arboraient des t-shirts estampillés "Navalny" et "frère de Navalny".

"Nous allons gagner", a-t-il assuré.

Alexeï Navalny, 37 ans, devenu opposant numéro un du président Vladimir Poutine lors des manifestations de 2011-2012, était accusé d'avoir organisé en 2009 le détournement de 16 millions de roubles (400.000 euros) au détriment d'une exploitation forestière publique, Kirovles, alors qu'il était consultant du gouverneur libéral de la région.

L'annonce jeudi de sa condamnation à cinq ans de camp a provoqué des manifestations à Moscou et Saint-Pétersbourg.

Mais, à la surprise générale, Alexeï Navalny a été remis en liberté vendredi à la demande du parquet, 23h après son arrestation dans la salle même du tribunal.

Sa remise en liberté a clairement été liée par le tribunal à des questions électorales, le juge ayant estimé que "son maintien en détention le (plaçait) en situation inégale face aux autres candidats".

Le 8 septembre, Alexeï Navalny affrontera le maire sortant Sergueï Sobianine, un proche de Vladimir Poutine nommé par décret en 2010.

AFP

Première publication : 20/07/2013

  • RUSSIE

    Le principal opposant de Poutine condamné à 5 ans de prison

    En savoir plus

  • RUSSIE

    "En Russie, l’opposition tombe en décrépitude plus qu’elle n’est réprimée"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)