Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Je n'imagine pas que j'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Quatre Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

EUROPE

Bébé royal : la princesse Kate admise à la maternité

© AFP

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/07/2013

La princesse Kate est sur le point d'accoucher. Elle a été admise lundi matin à la maternité, a annoncé le palais de Kensington. La naissance du futur roi ou de la future reine d'Angleterre est un événement très attendu dans le pays.

Le "royal baby", issu du mariage de Kate Middleton et du prince William va bientôt naître au Royaume-Uni. La princesse Kate a été admise à la maternité de l'hôpital St Mary, à Paddington dans l'ouest de Londres pour accoucher, a annoncé lundi 22 juillet le palais de Kensington.

"Apparemment, le prince William est près de sa femme qui accouche"

"Le travail (d'accouchement) en est à son début, après son admission" à St Mary "vers 6h (5h GMT) ce matin", a déclaré le palais dans un communiqué. La jeune femme est arrivée avec son époux à la maternité, selon la chaîne de télévision Sky News.

Le travail d'accouchement peut être rapide ou prendre jusqu'à 48 heures, ont relevé les médias britanniques sans oublier d'indiquer que lundi était jour de pleine lune, censée propice aux naissances.

Les médias du monde entier ont leur caméras rivées sur l'hôpital

La princesse est enceinte de son premier enfant, dont le sexe est resté secret pendant toute sa grossesse. Il ou elle sera propulsé(e) dans l'ordre de succession au trône d'Angleterre. 

Cette naissance suscite un immense intérêt de la part des médias du monde entier, qui campaient depuis trois semaines devant la maternité, en anticipation du jour J. Le palais avait simplement indiqué que le terme était pour mi-juillet. Ironie de l'histoire, les caméras filmant quasiment 24 heures sur 24 les mouvements devant l'hôpital ont raté l'arrivée de Kate lundi matin. C'est un photographe, qui a vu le couple entrer par une porte dérobée, qui a donné l'alerte.

L'annonce de la naissance sera soigneusement orchestrée, selon un protocole bien réglé. Le premier cercle sera d'abord informé, à commencer par la reine Elizabeth II et les parents de Kate. Mais le premier signe, pour les sujets de sa majesté, que le bébé est né devrait être le départ, depuis la maternité, d'un agent chargé d'une missive, qui se rendra sous escorte policière jusqu'au palais de Buckingham, résidence londonienne de la reine.

Twitter et Facebook pour annoncer la naissance

La missive, une proclamation signée des médecins royaux donnant l'heure de naissance du nouveau-né, ainsi que son sexe et son poids, sera placée sur un chevalet dans la cour de Buckingham, le même que celui utilisé pour la naissance de William. Modernité oblige, le palais publiera dans la foulée un communiqué et postera l'information sur Twitter et Facebook.

Mais le prénom du bébé pourrait ne pas être dévoilé avant plusieurs jours : les Britanniques avaient dû attendre une semaine avant de connaître celui de William et un mois pour celui de Charles. Les bookmakers tablent sur une fille, et privilégient le prénom d'Alexandra.

Avec dépêches

Première publication : 22/07/2013

  • ROYAUME-UNI

    Kate et William : le "royal baby" qui valait 284 millions d’euros

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Grossesse de Kate Middleton : décès de l'infirmière victime d'un canular

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Un mariage sans la moindre faute et avec quelques notes de modernité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)