Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Moyen-orient

L'UE inscrit l'aile militaire du Hezbollah sur sa liste des groupes terroristes

© AFP

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/07/2013

Les ministres européens des Affaires étrangères, réunis ce lundi à Bruxelles, ont décidé d'inscrire l'aile militaire du parti chiite libanais dirigé par Hassan Nasrallah (photo) sur la liste noire des organisations terroristes.

Les ministres européens des Affaires étrangères ont décidé à l’unanimité, lundi 22 juillet, d'inscrire la branche armée du Hezbollah, le mouvement politico-militaire chiite libanais, sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne (UE), a appris l'AFP de sources diplomatiques.        

Réunis à Bruxelles, les ministres ont cependant affirmé leur volonté de "poursuivre le dialogue" avec tous les partis politiques libanais, y compris le Hezbollah, qui compte plusieurs ministres et députés.
 
Le Royaume-Uni, soutenu entre autres par la France et l’Allemagne, cherchait depuis le mois de mai à convaincre les autres pays européens de prendre cette décision. Londres a mis notamment en avant des preuves montrant l'implication de la branche militaire du parti pro-iranien de Hassan Nasrallah dans un attentat à la bombe contre un car de touristes israéliens en juillet 2012 dans une station balnéaire de Bulgarie.
 
"Une étape importante"
 
"Il est bon que l'UE ait décidé d'appeler le Hezbollah pour ce qu'il est: une organisation terroriste", a déclaré le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Frans Timmermans, en marge de la réunion avec ses collègues. "Nous avons franchi une étape importante aujourd'hui en sanctionnant la branche militaire, en gelant ses actifs, en perturbant son financement et, ainsi, en limitant sa capacité à agir", a-t-il indiqué.
              
Si le Hezbollah s'est gardé, pour le moment, de commenter cette décision, Israël s'est en revanche félicité. "Maintenant il est clair pour le monde entier que le Hezbollah est une organisation terroriste", a déclaré sa ministre de la Justice, Tzipi Livni.
 
Ces derniers jours, le gouvernement libanais a appelé avec force les Européens à ne pas franchir le pas des sanctions, faisant valoir que le Hezbollah représentait une "composante essentielle de la société" libanaise.
 
L'inscription sur la liste des organisations terroristes entraînerait un gel des avoirs et l'interdiction de visa d'entrée dans l'UE pour les personnes concernées. Mais sa mise en œuvre devrait être complexe en raison de l'imbrication entre la branche armée et le reste du mouvement.

Avec dépêches

Première publication : 22/07/2013

  • DIPLOMATIE

    Attentat de Burgas : Washington exhorte l'Europe à sanctionner le Hezbollah

    En savoir plus

  • BULGARIE

    Attentat en Bulgarie : le Hezbollah pointé du doigt

    En savoir plus

  • BULGARIE

    L'identification du kamikaze de l'attentat anti-israélien progresse

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)