Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Amnesty dénonce les violences faites aux femmes en Égypte

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Maintenant, fais tes prières" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

FRANCE

Affaire Bettencourt : Mediapart retire les enregistrements, d'autres sites les publient

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/07/2013

Retirés par le site Mediapart sur décision de justice, les enregistrements clandestins réalisés au domicile de Liliane Bettencourt sont désormais disponibles sur d'autres sites comme ceux de Rue89 ou encore de Reporters sans frontières.

Retirés lundi 22 juillet de Mediapart et du Point.fr sur décision de justice, les enregistrements clandestins réalisés au domicile de Liliane Bettencourt sont désormais disponibles sur d'autres sites comme ceux de Reporters sans frontières, Rue89 ou encore Arrêt sur images.

Invoquant la protection de la vie privée, la cour d'appel de Versailles a condamné le 4 juillet Lepoint.fr et Mediapart à verser chacun 20 000 euros de dommages et intérêts à Liliane Bettencourt ainsi que 1000 euros à son ancien gestionnaire de fortune. La justice a également sommé les deux sites d'information de retirer les documents, sous astreinte de 10 000 euros par jour, de ces enregistrements.

Mediapart a donc supprimé lundi soir tous les articles et les sons citant des extraits des enregistrements Bettencourt. "Nous appliquons ainsi l'arrêt de la cour d'appel de Versailles du 4 juillet, dont Patrice de Maistre (ex-gestionnaire de Liliane Bettencourt) a demandé l'exécution. Contrairement à deux décisions de justice précédentes, la cour a estimé que la publication de ces enregistrements porte atteinte à la vie privée. En attendant de saisir la cour de cassation pour obtenir l'annulation de cet arrêt, les contenus de 72 articles ont donc été retirés", explique Mediapart.

Mobilisation de la presse

Mais à l'instar d'autres sites d'informations, Rue89 s'était proposé, dès l'annonce de la décision de justice, de donner asile au dossier Bettencourt de Mediapart.

Reporters sans frontières
a également annoncé la mise en ligne des enregistrements sur son site de publication de contenus censurés ou interdits (wefightcensorship.org). Ce site hébergeait jusqu'ici "une majorité de contenus provenant de pays qui bafouent la liberté de l'information, comme le Turkmenistan, la Chine ou le Bélarus. Wefightcensorship ("Nous combattons la censure") accueille aujourd'hui son premier contenu français", souligne RSF.

Près de 40 associations et titres de presse ont signé ces derniers jours l'appel "Nous avons le droit de savoir", lancé par Mediapart. Près de 47 000 autres signataires ont paraphé cet appel, parmi lesquels des parlementaires et des responsables politiques. Cet appel invite la société civile à se saisir de ce cas de censure en diffusant le plus largement possible tous les contenus appelés à être retirés du site de Mediapart.

Le quotidien belge "Le Soir" a également annoncé sur son site avoir "décidé de soutenir la lutte de Mediapart contre cette atteinte à la liberté de la presse en hébergeant les infos censurées".

Avec dépêches

Première publication : 23/07/2013

  • FRANCE

    Affaire Bettencourt : non-lieux requis pour Nicolas Sarkozy et Éric Woerth

    En savoir plus

  • FRANCE

    Nicolas Sarkozy prépare ses équipes en vue d'un retour en politique

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Bettencourt : la Cour de cassation se dit incompétente

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)