Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

EUROPE

Avalanche de messages de félicitations pour la naissance du bébé royal

© AFP

Vidéo par Cécile GALLUCCIO

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/07/2013

L'annonce officielle, le 22 juillet, de la naissance du bébé royal, le premier enfant de Kate Middleton et du prince William au Royaume-Uni, a déclenché une vague de messages de sympathie. Parmi les premiers ceux du couple Obama.

Alors que les célébrations en l'honneur de la naissance du bébé royal, lundi 22 juillet, doivent se poursuivre mardi avec 103 coups de canon tirés, 62 depuis la Tour de Londres et 41 autres dans Green Park, l'heureux événement est salué dans le monde entier.

Le président américain Barack Obama et son épouse Michelle ont été parmi les premiers à féliciter Kate et William, duc et duchesse de Cambridge, "en cette joyeuse occasion de la naissance de leur premier enfant".

Mardi 23 juillet, le président François Hollande et sa compagne Valérie Trierweiler ont adressé leurs "plus sincères félicitations" au couple. "L'heureuse nouvelle de la naissance du prince a réjoui le peuple français. Je souhaite vous exprimer, avec Valérie Trierweiler, nos plus sincères félicitations, ainsi que nos vœux les plus chaleureux de joie et de bonheur pour votre famille nouvellement agrandie", a écrit le chef de l'État dans une lettre au couple royal.

Dans une autre lettre, il a également adressé ses "très vives félicitations" à la reine Elisabeth II pour la naissance de son arrière-petit-fils. "En ces instants, la France s'associe pleinement au bonheur de la famille royale et à la joie du peuple britannique", a-t-il assuré soulignant que "le prince sera un jour appelé à régner et à s'inscrire dans la lignée de ses ancêtres qui, depuis l'Entente cordiale, ont contribué à développer les excellentes relations entre nos deux pays".

Depuis le Canada, le Gouverneur général et le Premier ministre ont adressé leurs plus chaleureuses et sincères félicitations aux parents du petit garçon, dont le prénom reste inconnu, 3e dans l'ordre de succession au trône, au nom de cette nation membre du Commonwealth.

En Australie, le Premier ministre Kevin Rudd a déclaré dans un communiqué que le pays partageait "la joie de la famille royale, particulièrement celle du prince Charles pour la naissance de son petit-fils et celle de la reine Elizabeth II pour la naissance de son arrière petit-fils".

Tonnerre d'applaudissements

La princesse Kate a accouché lundi après-midi d'un garçon, "en bonne santé", et dont le prénom n'est pas encore connu. Il porte déjà le titre de prince de Cambridge, avec rang d'Altesse royale.

L'annonce de l'heureux événement a immédiatement embrasé les réseaux sociaux et a été accueillie par un tonnerre d'applaudissements de la part des touristes massés devant les lourdes grilles du palais.

Sous la grande roue du London Eye, colorée en bleu-blanc-rouge, ou à Trafalgar Square, où les fontaines étaient illuminés en bleu en l'honneur du garçon, des centaines de Britanniques et de touristes célébraient la naissance en ce jour de pleine lune.

Protocole bouleversé

Les services royaux ont bouleversé leurs plans au dernier moment. Abandonnant le bel agencement ancestral prévu, de peur d'une fuite, ils ont sacrifié aux temps modernes en publiant un communiqué.

Peu après l'annonce officielle, une proclamation signée des médecins royaux précisant l'heure de naissance du nouveau-né mâle a été placée sur un chevalet du plus pur style rococo, dans la cour de Buckingham. Cette tradition respectée il y a 31 ans, lors de la naissance de William, aurait dû constituer la première annonce publique si la machine à informer ne s'était pas emballée.

Un crieur public en habit rouge et or a ensuite propagé la nouvelle, d'une voix de stentor, dans la cour d'apparat.

L'annonce de l'admission de Kate à la maternité, lundi matin, s'était résumée en un communiqué laconique de 45 mots. Et tout laisse à penser qu'après une photo officielle face à la meute des journalistes, Kate, William et leur fils disparaitront pendant des jours sinon des semaines de la scène publique.

Avec dépêches

Première publication : 23/07/2013

  • ROYAUME-UNI

    Naissance du bébé de Kate et William : les félicitations pleuvent sur Twitter

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Le prince William et Kate Middleton sont les parents d'un petit garçon

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)