Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

EUROPE

Les députés bulgares assiégés par des manifestants à Sofia

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/07/2013

Près de 2 000 manifestants, indignés par les politiques "incompétents", ont assiégé, dans la nuit de mardi à mercredi, le Parlement bulgare, où se trouvaient une centaine de personnes. Il y a eu une vingtaine de blessés lors de l'évacuation.

Une trentaine de députés, trois ministres et des journalistes étaient assiégés pendant plus de neuf heures dans le Parlement bulgare par des manifestants qui protestent depuis 40 jours contre le gouvernement et "l'oligarchie". Environ 2 000 manifestants entouraient le Parlement où siégeaient mardi en fin d'après-midi trois commissions au sujet d'une actualisation du budget. Les protestataires, qui scandaient "Mafia" et "Démission", ont érigé des barricades improvisées dans les rues proches du Parlement.

Au moins vingt personnes dont trois policiers ont été blessées, selon des sources hospitalières. Le ministre de l'Intérieur, Tsvetlin Yovtchev, a déclaré que la police n'avait pas eu recours à la force. Des manifestants ont jeté des pierres et d'autres objets, a-t-il précisé.

Une centaine de personnes bloquées jusqu'à l'aube

Ce n'est que vers 3h30 locales, (0h30 GMT) mercredi, que la police a brisé une barricade improvisée pour faire passer plusieurs camionnettes. Une heure plus tard, toutes les personnes bloquées au Parlement l'ont quitté en voiture ou même à pied par un couloir protégé, alors que les manifestants avaient fortement diminué.

Cent-neuf personnes au total - une trentaine de députés, les ministres de l'Économie, Dragomir Stoïnev, des Finances, Petar Tchobanov, et du Travail et des Affaires sociales, Hassan Ademov, des journalistes et du personnel du Parlement - étaient bloquées dans l'édifice, selon la police.

Le président Rossen Plevneliev a appelé au calme: "J'appelle les protestataires à s'abstenir de toute action menant à une escalade de la tension et à des violations de l'ordre public", a-t-il déclaré. Le président du Parlement, le socialiste Mihaïl Mikov, a de son côté annoncé que la réunion plénière prévue mercredi matin serait annulée. "Il n'est pas normal que la vie et la santé des députés soient mis en danger", a-t-il souligné.

Manifestation quotidiennes

Des milliers de manifestants défilent quotidiennement à Sofia pour protester contre "la corruption" du pouvoir et réclamer de nouvelles élections. Des immolations par le feu (six morts) et des manifestations contre la pauvreté cet hiver avaient provoqué la chute du gouvernement conservateur de Boïko Borissov en février.

Le nouveau gouvernement de technocrates issu des élections législatives anticipées du 12 mai, soutenu par les socialistes, est à son tour sous la pression des manifestations de rue organisées par des mouvements de la société civile. Les protestations ont commencé en juin après les tentatives du nouveau pouvoir de nommer un puissant patron de presse à la tête des services de sécurité.

Mardi soir, Boïko Borissov a exigé la démission immédiate du Premier ministre, Plamen Orecharski: "J'insiste pour une démission immédiate du gouvernement. C'est la seule façon de calmer les gens", a-t-il déclaré.

Avec dépêches

Première publication : 24/07/2013

  • BULGARIE

    Législatives bulgares : les conservateurs à la recherche d'alliés

    En savoir plus

  • BULGARIE

    Élections législatives sous tension en Bulgarie

    En savoir plus

  • BULGARIE

    Elections législatives en Bulgarie sur fond de crise économique et politique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)