Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Cambodge : les travailleurs exigent une hausse des salaires

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dites 33 !

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

Afrique

Appel de l'armée égyptienne à manifester vendredi : un "appel à la guerre civile" pour le camp Morsi

© AFP

Vidéo par Aurore Cloé DUPUIS

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/07/2013

Dans un discours prononcé mercredi, le chef de l'armée égyptienne, le général Al-Sissi, qui a destitué Mohamed Morsi le 3 juillet, a appelé à des manifestations vendredi afin de lui "donner mandat" de mettre fin au "terrorisme" des pro-Morsi.

La tension ne faiblit pas en Égypte, où les partisans de l’ancien président Mohamed Morsi et l’armée, qui l’a destitué, ne parviennent toujours pas à se mettre d’accord sur le principe d’une transition politique. En témoigne l’appel du général Abdel Fattah al-Sissi, le chef de l’armée égyptienne, qui a demandé mercredi 24 juillet à la population de manifester pour lui "donner mandat" de mettre fin à "la violence et le terrorisme". Les partisans de Mohamed Morsi, qui se mobiliseront le même jour, ont aussitôt qualifié ce discours d'"appel à la guerre civile".

"J'appelle tous les Égyptiens honnêtes à descendre dans la rue vendredi pour me donner mandat pour en finir avec la violence et le terrorisme", a déclaré le général, qui est également ministre de la Défense et vice-Premier ministre dans le nouveau gouvernement, alors que les Frères musulmans partisans du président déchu continuent de mobiliser pour réclamer son retour.

Désireux d’être soutenu par la foule, il a appelé "les Égyptiens à descendre dans la rue pour montrer au monde leur volonté comme avant le 30 juin" lors des manifestations de masse pour exiger le départ de Mohamed Morsi, déposé le 3 juillet. "Je vois que certains veulent entraîner le pays dans un tunnel sombre", a-t-il encore affirmé dans ce discours lors d’une cérémonie militaire, en allusion aux troubles politiques souvent meurtriers qui secouent le pays depuis près d'un mois.

Les États-Unis "très inquiets"

La réponse des Frères musulmans ne s'est pas faite attendre. La confrérie a condamné un "appel explicite à la guerre civile", et appelé à des rassemblements vendredi "contre le coup d'Etat". "Les menaces de Sissi, chef du coup d'État militaire sanglant, sont une déclaration de guerre civile", a insisté le mouvement, comparant son discours à celui du président syrien Bachar al-Assad "qui a lancé sa guerre contre le peuple syrien en demandant un mandat similaire".

Les États-Unis se sont dits "très inquiets" que l'appel à manifester du général al-Sissi n'entraîne de nouvelles violences dans le pays. Ils avaient auparavant annoncé la suspension de la livraison de quatre chasseurs F-16 à ce pays, bénéficiaire d'une importante aide militaire américaine.

Avec dépêches

Première publication : 24/07/2013

  • ÉGYPTE

    Nouvelles flambées de violences entre pro et anti-Morsi au Caire

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    La famille de Morsi va poursuivre le chef de l'armée pour "enlèvement"

    En savoir plus

  • MANIFESTATIONS

    Égypte : des milliers de pro-Morsi se mobilisent pour "annuler le coup d'État"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)