Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Jean-Marie Le Guen : "Le problème, c’est l’emploi"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Un homme, une femme : la parité vue par la Génération Y

En savoir plus

POLITIQUE

Le Guen : "C’est toute l’Europe qui est malade aujourd’hui"

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : quelle place pour l'enseignement religieux?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

FIAC 2014 : l'art contemporain célébré à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabrice Arfi, auteur, "Le sens des affaires"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Brésil : à la conquête de l'électorat populaire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le duo Pouyanné-Desmaret aux manettes de Total

En savoir plus

Afrique

Appel de l'armée égyptienne à manifester vendredi : un "appel à la guerre civile" pour le camp Morsi

© AFP

Vidéo par Aurore Cloé DUPUIS

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/07/2013

Dans un discours prononcé mercredi, le chef de l'armée égyptienne, le général Al-Sissi, qui a destitué Mohamed Morsi le 3 juillet, a appelé à des manifestations vendredi afin de lui "donner mandat" de mettre fin au "terrorisme" des pro-Morsi.

La tension ne faiblit pas en Égypte, où les partisans de l’ancien président Mohamed Morsi et l’armée, qui l’a destitué, ne parviennent toujours pas à se mettre d’accord sur le principe d’une transition politique. En témoigne l’appel du général Abdel Fattah al-Sissi, le chef de l’armée égyptienne, qui a demandé mercredi 24 juillet à la population de manifester pour lui "donner mandat" de mettre fin à "la violence et le terrorisme". Les partisans de Mohamed Morsi, qui se mobiliseront le même jour, ont aussitôt qualifié ce discours d'"appel à la guerre civile".

"J'appelle tous les Égyptiens honnêtes à descendre dans la rue vendredi pour me donner mandat pour en finir avec la violence et le terrorisme", a déclaré le général, qui est également ministre de la Défense et vice-Premier ministre dans le nouveau gouvernement, alors que les Frères musulmans partisans du président déchu continuent de mobiliser pour réclamer son retour.

Désireux d’être soutenu par la foule, il a appelé "les Égyptiens à descendre dans la rue pour montrer au monde leur volonté comme avant le 30 juin" lors des manifestations de masse pour exiger le départ de Mohamed Morsi, déposé le 3 juillet. "Je vois que certains veulent entraîner le pays dans un tunnel sombre", a-t-il encore affirmé dans ce discours lors d’une cérémonie militaire, en allusion aux troubles politiques souvent meurtriers qui secouent le pays depuis près d'un mois.

Les États-Unis "très inquiets"

La réponse des Frères musulmans ne s'est pas faite attendre. La confrérie a condamné un "appel explicite à la guerre civile", et appelé à des rassemblements vendredi "contre le coup d'Etat". "Les menaces de Sissi, chef du coup d'État militaire sanglant, sont une déclaration de guerre civile", a insisté le mouvement, comparant son discours à celui du président syrien Bachar al-Assad "qui a lancé sa guerre contre le peuple syrien en demandant un mandat similaire".

Les États-Unis se sont dits "très inquiets" que l'appel à manifester du général al-Sissi n'entraîne de nouvelles violences dans le pays. Ils avaient auparavant annoncé la suspension de la livraison de quatre chasseurs F-16 à ce pays, bénéficiaire d'une importante aide militaire américaine.

Avec dépêches

Première publication : 24/07/2013

  • ÉGYPTE

    Nouvelles flambées de violences entre pro et anti-Morsi au Caire

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    La famille de Morsi va poursuivre le chef de l'armée pour "enlèvement"

    En savoir plus

  • MANIFESTATIONS

    Égypte : des milliers de pro-Morsi se mobilisent pour "annuler le coup d'État"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)