Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mondial de l'auto : place aux voitures électriques et autonomes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep : bombardements russes, coups de menton américains"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La réconciliation est une œuvre de persévérance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 2)

En savoir plus

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

EUROPE

Espagne : selon "El Pais", le train dépassait largement la vitesse autorisée

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/07/2013

Selon le quotidien espagnol "El Pais", le conducteur du train qui a déraillé mercredi soir à Saint-Jacques-de-Compostelle aurait déclaré à la gare par radio que le train roulait à 190 km/h à l'entrée du virage, soit deux fois la vitesse autorisée.

Alors que le chef du gouvernement espagnol est attendu dans la matinée, au lendemain de la catastrophe ferroviaire qui a fait au moins 80 morts mercredi soir à Saint-Jacques-de-Compostelle, en Galice, au nord-ouest de l'Espagne, la presse espagnole avance ce jeudi la thèse de la vitesse excessive. 

Selon le quotidien "El Pais", l’un des conducteurs du train, Francisco José Garzon, resté bloqué dans la cabine et communiquant par radio avec le chef de gare, a raconté, alors que personne ne savait encore le nombre de victimes de l’accident, ce qui s’était passé. Se plaignant de douleurs à l’épaule et aux côtes, il a expliqué qu’il ne pouvait pas sortir de la cabine.

"C'est la première fois qu'un accident concerne un TGV espagnol"

"Nous sommes des êtres humains ! Nous sommes des êtres humains", a-t-il répété. "J’espère qu’il n’y a pas de victimes parce qu’elles pèseront toujours sur ma conscience", a-t-il ajouté par voie de radio.

Virage extrêmement serré

Le conducteur a ensuite raconté, toujours selon "El Pais", que près de l'entrée en gare de Saint-Jacques-de-Compostelle, le train avait pris le virage de A Grandeira à 190 km/h. Quelques instants plus tard, il aurait même évoqué 200 km/h avant de revenir au chiffre de 190. Selon "El Pais", cette vitesse correspond à celle indiquée mercredi soir par des sources proches de l’enquête au quotidien espagnol.

Or sur cette zone de virage extrêmement serré, la vitesse réglementaire est de 80 km/h. Le conducteur n’a pas précisé pour quelle raison le train circulait au double de la vitesse autorisée ni pourquoi il n’a pas freiné suffisamment à l’entrée du virage. Depuis, il garde le silence.  "Une enquête est en cours et nous devons attendre" pour connaître les causes de l'accident, a pour sa part déclaré un porte-parole de la compagnie ferroviaire Renfe. "Nous connaîtrons sous peu la vitesse quand nous analyserons les boîtes noires du train" a-t-il ajouté.

Outre les 80 morts, le dernier bilan fait état de 143 blessés sur les 218 passagers et quatre employés du train reliant Madrid à Ferrol, à l'extrême nord-ouest de l'Espagne. Il s'agit de l'une des plus graves catastrophes ferroviaires qu'ait connue le pays.

Avec dépêches

Première publication : 25/07/2013

  • ESPAGNE

    Un train déraille à Saint-Jacques-de-Compostelle, au moins 80 morts

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    En images : déraillement d'un train à Saint-Jacques de Compostelle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)