Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Des internautes juifs et arabes se mobilisent pour la paix

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Radical"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: des morts trop télégéniques

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • MH17 : jour de deuil aux Pays-Bas, Washington évoque une "erreur" de tir

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costia Concordia

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

Afrique

"Les autorités maliennes m’ont privée de mon droit de vote"

© Crédit : Ségolène Allemandou | Ramata Coulibaly.

Texte par Ségolène ALLEMANDOU

Dernière modification : 25/07/2013

À quelques jours de l'élection présidentielle au Mali, de nombreux ressortissants maliens en France sont en colère. Ils ne pourront pas voter n'ayant pas reçu leur carte d'électeur à temps.

Ramata Coulibaly, coordinatrice du Collectif des Maliens de France pour la Paix (CMFPaix), ne cache pas son amertume. Pour la première fois de sa vie, cette Malienne de 67 ans, résidant dans la région parisienne, ne votera pas à l’occasion du premier tour de la présidentielle, dimanche 28 juillet. Non pas par choix mais parce qu’elle n’a tout simplement pas reçu sa carte Nina, la carte d'identification biométrique faisant office de carte d'électeur au Mali.

"C’est une honte, affirme-t-elle à FRANCE 24. Voter est un droit constitutionnel ! En fixant la date de l’élection dans la précipitation, les autorités maliennes n’ont même pas pris le temps de s’assurer que toutes les conditions étaient réunies pour que le scrutin se passe dans de bonnes conditions. Résultat : elles me privent de mon droit de vote !"

Au début, cette Malienne originaire de Gao, dans le nord-est du pays, ne voulait pas y croire. Elle a passé plusieurs heures à vérifier si son nom ne figurait pas sur les listes électorales, affichées dans le désordre sur les murs de l’ambassade du Mali, à Paris. En vain. "J’ai pourtant bien mon récépissé attestant que j’ai été enregistrée lors du Ravec de 2009 [dernier recensement administratif malien à vocation d’état civil, ndlr]", assure Ramata Coulibaly.

Un casse-tête logistique qui pénalise de nombreux Maliens. Depuis une semaine, des centaines de ressortissants affluent chaque jour dans les locaux diplomatiques de la rue du Cherche-Midi à Paris pour s’assurer que leur nom figure bien sur les listes électorales. Certains ressortent de l’ambassade soulagés d’avoir pu récupérer leur précieux sésame. D’autres, qui n’ont pas eu cette chance, se sentent lésés de ne pas être en mesure de participer à la première élection présidentielle malienne depuis le coup d’État du 22 mars 2012. "On veut tous participer à la construction du Mali, c’est notre pays !", déplore Ramata Coulibaly.

"Une minorité va pouvoir voter"

Sur les 81 000 ressortissants maliens vivant en France enregistrés au Ravec, le consulat n'a reçu que 29 000 cartes Nina, dont la moitié seulement a été distribuée. En France, "une minorité va pouvoir voter", a reconnu à l’AFP mardi 23 juillet le consul général, Mangal Traoré, qui précise que "les gens étaient particulièrement motivés pour cette élection, d'où leur très grande frustration".

Face à ce problème logistique, plusieurs associations maliennes basées en France, dont le Collectif des Maliens de France pour la Paix, ont organisé une série de rassemblements dans l’Hexagone. Leurs revendications : faciliter l’accès au vote pour ceux qui n’ont pas de carte en les laissant utiliser leur récépissé. "On ne demande pas un report des élections, on veut juste pouvoir voter !", s’insurge Ramata Coulibaly.

Au Mali, la distribution des cartes n’est pas forcément mieux organisée. Le 18 juillet, un document officiel des organisateurs de l'élection soulignait que "le taux de remise des cartes" était "d'environ 60 %".

Selon elle, cet imbroglio des cartes électorales pourrait avoir un impact négatif sur les résultats. "Les autorités font courir le risque que le nouveau président élu n'ait pas la légitimité nécessaire au rétablissement du pays". De son côté, si l'ambassadeur Boubacar Sidiki Touré reconnaît un "problème national" et "des erreurs techniques" concernant l’organisation de l‘élection, il affirme que "cela ne remet pas en cause la crédibilité du scrutin", conclut-il.

Première publication : 25/07/2013

  • MALI

    En images : Bamako à l'heure de la présidentielle

    En savoir plus

  • ENTRETIEN

    Younoussi Touré, président de l'Assemblée nationale du Mali, revient sur l'élection présidentielle

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE MALIENNE

    Mali : dans le camp de Niamana, de nombreux réfugiés privés de vote

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)