Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Israël et intelligence économique : Un modèle à suivre ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

DÉBAT

Exclusif : De Sarajevo à Guantanamo, l'itinéraire des six d'Algérie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Patrick Chauvel, photographe de guerre

En savoir plus

SUR LE NET

Le web révolutionne le journalisme d'investigation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"De sang-froid"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à l'exécution de David Haines

En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Quels sont les enjeux de la conférence internationale sur l'État islamique ?

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

  • Les députés français se penchent sur un projet de loi contre le jihad

    En savoir plus

  • Grève chez Air France : journée noire attendue lundi

    En savoir plus

  • Netflix, le service de vidéos à la demande, débarque en France

    En savoir plus

  • Mondial de basket : la "team USA" seule au monde

    En savoir plus

  • EI : "Ce ne sont pas des musulmans mais des monstres", affirme Cameron

    En savoir plus

  • Législatives suédoises : la gauche en tête, poussée historique de l'extrême droite

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Lille prend la tête, l’OM revient

    En savoir plus

  • Objecteurs de conscience en Israël : 200 vétérans défendent leur unité

    En savoir plus

  • Les pro-russes menacent le processus de paix dans l'est de l'Ukraine, selon Kiev

    En savoir plus

  • Webdocumentaire : Chibanis, l’éternel exil des travailleurs maghrébins

    En savoir plus

EUROPE

Déraillement en Espagne : Mariano Rajoy décrète trois jours de deuil national

© Capture d'écran / FRANCE24

Vidéo par Aurore DUPUIS

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/07/2013

Après l'accident de train de Saint-Jacques-de-Compostelle qui a fait 80 morts et une centaine de blessés mercredi soir, le chef du gouvernement espagnol a annoncé trois jours de deuil national, tandis que la Galice se prépare à sept jours de deuil.

Mariano Rajoy, le chef du gouvernement espagnol, s'est rendu jeudi 25 juillet sur les lieux de l'accident ferroviaire à Saint-Jacques-de-Compostelle - son lieu de naissance - où au moins 80 personnes ont trouvé la mort la veille après le déraillement d'un train à grande vitesse à l'approche de la gare. 

Mariano Rajoy : "Les familles ne peuvent pas rester dans l'incertitude"

"Je vais signer aujourd'hui un décret déclarant trois jours de deuil national dans toute l'Espagne", a-t-il déclaré. Il devait se rendre dans la journée dans le principal hôpital de la ville, avant de tenir une réunion d'urgence avec les autorités locales. "Face à une tragédie comme celle qui s'est produite à Saint-Jacques-de-Compostelle, la veille du grand jour, je ne peux qu'exprimer ma plus grande sympathie en tant qu'Espagnol et Galicien", avait-il dit avant sa visite dans un communiqué.

Ce drame est survenu à la veille de la fête catholique de saint Jacques, évangélisateur de l'Espagne, et près de son célèbre sanctuaire de Galice où affluent chaque année des milliers de pèlerins. L'office du tourisme de la ville a annoncé l'annulation de toutes les festivités.

Le président régional de Galice, Alberto Nuñez Feijoo, a de son côté déclaré sept jours de deuil dans la région tandis que le roi Juan Carlos et prince héritier Felipe ont suspendu leurs activités officielles. Il s'agit de la catastrophe ferroviaire la plus grave que l'Espagne ait connue depuis des années.

Mobilisation pour secourir les blessés

Les cliniques de la ville ont été vite débordées par l'afflux de blessés et les hôtels ont aménagé des chambres gratuites pour les proches des victimes. Le gouvernement central a dépêché experts en médecine légale et personnels soignants par avion spécial. "Sur place, la scène est choquante, c'est dantesque", a déclaré Alberto Nunez Feijoo. Les pompiers ont même annulé un mouvement de grève pour participer aux secours. Les personnels d'hôpitaux, dont beaucoup ont vu leurs salaires réduits en raison de la crise économique qui affecte l'Espagne, ne comptaient pas leurs heures supplémentaires pour venir en aide aux blessés.

La vidéo de l'accident de train

Pour le moment, les causes du déraillement, qui a également fait 143 blessés, restent inconnues. Le gouvernement privilégie la thèse d'un accident à celle d'un attentat ou d'un sabotage. 

Jeudi, la presse espagnole a dénoncé la vitesse excessive du train, qui transportait 247 personnes. Le conducteur aurait en effet déclaré rouler à 190 km/h à l'entrée d'un virage extrêmement délicat, alors que la limite autorisée est de 80 km/h sur cette zone. Suivant la même hypothèse, le maire de Saint-Jacques-de-Compostelle, Angel Carras, a estimé jeudi à la radio Cadena Ser que la vitesse du train, formé de huit wagons, n'était "probablement pas la bonne".

Avec dépêches

Première publication : 25/07/2013

  • ACCIDENT FERROVIAIRE

    Espagne : selon "El Pais", le train dépassait largement la vitesse autorisée

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    En images : déraillement d'un train à Saint-Jacques de Compostelle

    En savoir plus

  • CATASTROPHE FERROVIAIRE

    Les principaux accidents ferroviaires en Europe ces 25 dernières années

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)