Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La CGT accusée de vouloir mettre "la France à genoux""

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'"apocalypse" de la tomate affole consommateurs et cultivateurs au Nigeria

En savoir plus

FOCUS

Le Liberia s’apprête à reprendre le contrôle de sa sécurité

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : la bataille pour reprendre Falloujah

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Elle", un thriller aussi pervers que puissant

En savoir plus

FACE À FACE

Blocage des raffineries : bras de fer entre la CGT et le gouvernement

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi Travail en France : le pays au point de rupture ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi Travail en France : le pays au point de rupture ? (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Les Européens reconnaissent que la dette grecque n'est pas soutenable

En savoir plus

FRANCE

Paris affirme détenir une preuve de vie des otages enlevés au Niger

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/07/2013

Le président français François Hollande assure détenir des preuves de vie des quatre ressortissants français enlevés en septembre 2010 sur le site d'Areva à Arlit, au Niger.

Retenus au Niger depuis le 16 septembre 2010, date de leur enlèvement, les quatre otages français sont vivants. François Hollande a affirmé, jeudi 25 juillet, avoir des preuves qu'ils étaient en vie lors d'une conférence de presse à Ljubljana à l'issue d'un sommet européen consacré aux Balkans.

"Le président du Niger avait lui-même annoncé il y a quelques semaines qu'il avait des éléments" prouvant que ces otages étaient en vie. "Nous avons eu confirmation de ces éléments", a déclaré le président de la République française.

Le 16 septembre 2010, au Niger, Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Féret - sont enlevés à Arlit (nord), sur un site d'extraction d'uranium. Le groupe Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique) a revendiqué le rapt.

Les quatre Français travaillaient pour le groupe nucléaire public Areva et son sous-traitant Satom.

Françoise Larribe, l'épouse de Daniel, capturée en même temps que lui, a été libérée en février 2011, ainsi que deux autres otages, un Togolais et un Malgache.

Avec dépêches

Première publication : 25/07/2013

  • INTERVIEW

    Pour le président nigérien, les otages français enlevés à Arlit "sont vivants"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Hollande affirme que Paris œuvre pour la libération des otages français au Sahel

    En savoir plus

  • FRANCE

    Otages au Niger : les familles se mobilisent pour les 1 000 jours de détention

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)