Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Comme le disait ma grand-mère"

En savoir plus

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ben l'Oncle Soul toujours en plein rêve pour son deuxième album

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le trio CAB, un voyage musical entre Afrique, Brésil et Caraïbes

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Quand Manuel Valls tente de faire disparaître ses tweets

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Mercato : l’AS Monaco prête Radamel Falcao à Manchester United

    En savoir plus

  • Washington annonce avoir mené un raid contre les Shebab somaliens

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

  • Cisjordanie : les États-Unis exhortent Israël à renoncer aux expropriations

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Et si la France vendait la Joconde pour éponger ses dettes ?

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Le pape organise un "match pour la paix" avec des stars du foot

    En savoir plus

  • Le Premier ministre de retour au Lesotho après un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, huit morts

    En savoir plus

EUROPE

Déraillement en Espagne : sur Facebook, le conducteur se vantait d'aller vite

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/07/2013

L'un des conducteurs du train qui a déraillé mercredi en Galice est sous la garde de la police à l'hôpital. Selon les médias espagnols, il se serait vanté sur Facebook, il y a plusieurs mois, de l'allure à laquelle son train roulait.

Au surlendemain de la catastrophe ferroviaire à Saint-Jacques de Compostelle, qui a tué 80 personnes, selon un dernier bilan, les autorités ont officiellement reconnu que la vitesse du train était excessive et à l'origine du déraillement des wagons. C'est donc l'erreur humaine qui expliquerait pourquoi le train roulait à 190 km/h au lieu de 90 km/h à l'entrée du virage précédent la gare. 

Tous les regards sont maintenant tournés vers l'un des conducteurs, qui avait lui-même reconnu, alors qu'il communiquait par radio avec la gare depuis sa cabine où il est resté coincé après le déraillement, avoir roulé à deux fois la vitesse autorisée. L'homme, placé sous surveillance policière à l'hôpital, doit être entendu par la police vendredi 26 juillet. Aucune interpellation n'a pour le moment été ordonnée, a indiqué le Tribunal supérieur de justice de Galice.

Si la justice reste prudente, les médias espagnols pointent du doigt le comportement du conducteur, décrit comme un fan de vitesse. Sa page Facebook, qui a disparu depuis du réseau social, comportait, selon le journal espagnol "ABC", une photo datée du 8 mars 2012 représentant un compteur de vitesse, l'aiguille en face du 200 km/h. Sur les commentaires, Francisco José Garzón Amo semble se vanter d'une telle vitesse, indiquant que le compteur n'était "pas truqué". 

Un seul homme peut-il être tenu responsable d'une telle catastrophe ? "Selon le principal syndicat de conducteur de trains, une seule erreur humaine ne suffit pas à expliquer ce drame. Il souligne ainsi que certains systèmes de contrôle de vitesse n’étaient pas en place sur ce segment des voies", rapporte Roméo Langlois, envoyé spécial de FRANCE 24 à Saint-Jacques de Compostelle. En attendant, deux enquêtes, judiciaire et administrative, ont été ouvertes. Il s'agit de la tragédie ferroviaire la plus grave dans le pays depuis 1944.

La vidéo de l'accident de train


Première publication : 26/07/2013

  • ACCIDENT FERROVIAIRE

    Espagne : selon "El Pais", le train dépassait largement la vitesse autorisée

    En savoir plus

  • CATASTROPHE FERROVIAIRE

    Les principaux accidents ferroviaires en Europe ces 25 dernières années

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    En images : déraillement d'un train à Saint-Jacques de Compostelle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)