Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Amériques

Disparues de Cleveland : Castro accepte 1000 ans de prison pour échapper à la peine de mort

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/07/2013

Ariel Castro, accusé d'avoir séquestré et violé pendant une dizaine d'années trois jeunes femmes dans sa maison de Cleveland (nord), a passé un accord avec l'accusation, qui lui permet, s'il est validé par le juge, d'éviter la peine de mort.

Il ne rejoindra pas le couloir de la mort. Ariel Castro, accusé d'avoir séquestré et violé pendant une dizaine d'années trois jeunes femmes dans sa maison de Cleveland, dans l'Ohio, dans le nord des États-Unis, a accepté de plaider coupable après avoir passé un accord avec l'accusation prévoyant une peine de prison à vie, sans possibilité de libération anticipée, puisque assortie de 1000 ans de prison minimum.

"En vertu de la loi, un prisonnier condamné à une peine de prison sans possibilité de libération anticipée (...) restera en prison jusqu'à sa mort. Comprenez-vous cela ?", a demandé le juge à Ariel Castro, 53 ans, apparu en tenue orange de prisonnier au tribunal, portant de petites lunettes sur le nez et une épaisse barbe poivre et sel.

"Oui, votre honneur", lui a répondu l'ex-chauffeur de bus.

"Pensez-vous qu'il y ait une quelconque raison, un espoir, que vous sortiez de prison avant votre mort ?", a renchéri le juge. "Je ne le pense pas". "Vous ne sortirez pas, est-ce bien clair ?". "Oui".

Cet arrangement, qui lui permet donc d'éviter la peine capitale, est assorti d'une peine de sûreté de 1000 ans de prison.

L'ancien chauffeur de bus scolaire avait été arrêté le 6 mai après qu'une de ses captives, Amanda Berry, 27 ans, est parvenue à s'enfuir de la maison où elle était retenue avec deux autres jeunes femmes, Michelle Knight, 32 ans, et Gina DeJesus, 23 ans. Avec elles, vivait également la fille d'Amanda Berry, Jocelyn, six ans. Des analyses ADN ont confirmé que Castro était son père.

La révélation du calvaire subi par les trois jeunes femmes, enlevées successivement en 2002, 2003 et 2004, avait horrifié l'Amérique.

Le tortionnaire de 53 ans est poursuivi pour 977 chefs d'accusation dont kidnapping, viol et séquestration. Si l'accord passé entre Ariel Castro et l'accusation est validé par le juge, aucun procès n'aura lieu et ses victimes n'auront pas à témoigner.

Avec dépêches

Première publication : 26/07/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Ariel Castro, le tortionnaire de Cleveland, va plaider non coupable

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Les trois Américaines kidnappées vivaient enchaînées

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le sauveur des trois Américaines kidnappées devient la nouvelle coqueluche du Web

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)