Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait pas d'ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

Afrique

Mohamed Morsi placé en détention pour ses liens avec le Hamas

© AFP

Vidéo par Nabia MAKHLOUFI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/07/2013

L'ex-président égyptien Mohamed Morsi, destitué le 3 juillet par l'armée, a été placé en détention par un tribunal du Caire pour ses liens présumés avec le Hamas palestinien lors d'attaques contre la police et pour son évasion de prison début 2011.

Alors qu'est prévue une journée de manifestations à haut risque en Égypte vendredi 26 jullet, c'est une nouvelle qui pourrait agiter encore un peu plus les partisans de l'ancien président égyptien Mohamed Morsi. Un tribunal du Caire a ordonné le placement en détention de l'ex-chef d'État, destitué par l'armée le 3 juillet, pour ses liens avec le Hamas palestinien lors d'attaques contre la police sous son prédécesseur Hosni Moubarak et pour son évasion de la prison de Wadi Natroun début 2011, a rapporté vendredi 26 juillet l'agence officielle Mena.

Dans le cadre de cette procédure, Mohamed Morsi a été formellement placé en détention pour une durée maximale de 15 jours. Un procureur a déja interrogé Morsi et l'a "confronté avec des preuves", ajoute l'agence Mena. Le nouveau pouvoir égyptien accuse l'ancien chef d'État islamiste d'avoir tué des détenus et des officiers, et d'avoir kidnappé des soldats.

Les Frères musulmans ont aussitôt réagi à cette annonce, dénonçant "un retour à l'ère Moubarak". Ces accusations "sonnent comme une vengeance de l'ancien régime, qui indique qu'il fait un retour en force", a déclaré à l'AFP Gehad el-Haddad, un porte-parole du mouvement de M. Morsi, détenu au secret par l'armée depuis sa destitution.

"Le Hamas condamne cette décision car elle est fondée sur le postulat que le mouvement Hamas est hostile" à l'Égypte, a déclaré à l'AFP un porte-parole du mouvement à Gaza, Sami Abou Zouhri. "C'est un développement dangereux qui confirme que le pouvoir actuel en Égypte renonce aux causes nationales (...) allant même jusqu'à leur nuire, à commencer par la cause palestinienne", a-t-il déploré.

Cette décision intervient au lendemain de la fermeture par les autorités du Hamas des bureaux de la chaîne arabe Al-Arabiya et de l'agence de presse palestinienne Maan à Gaza pour "diffusion de fausses informations" sur les relations du Hamas avec l'Égypte. Selon un responsable du Hamas, l'agence a été fermée temporairement pour une information selon laquelle le Hamas aurait accordé refuge dans un hôtel de Gaza à des responsables des Frères musulmans égyptiens.

L’organisation palestinienne est visée depuis des mois par une féroce campagne des médias égyptiens hostiles au président islamiste, qui mettent en cause le patriotisme des Frères musulmans en leur reprochant leurs liens notamment avec le Hamas, accusé d'ingérence dans les affaires égyptiennes, avant et après la révolution de 2011 qui a chassé du pouvoir Hosni Moubarak.

Ces attaques se sont intensifiées depuis le 3 juillet pour s'étendre aux Palestiniens dans leur ensemble, dénoncés comme des fauteurs de troubles, conduisant le Hamas à multiplier les démentis d'informations de médias égyptiens sur son implication dans les troubles aux côtés des pro-Morsi.

Le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, avait appelé le 5 juillet à ne pas désespérer des révolutions arabes, sans toutefois critiquer explicitement le renversement de M. Morsi.

Avec dépêches

Première publication : 26/07/2013

  • ÉGYPTE

    Appel de l'armée égyptienne à manifester vendredi : un "appel à la guerre civile" pour le camp Morsi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Nouvelles flambées de violences entre pro et anti-Morsi au Caire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)