Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Pour Cécile Kyenge, la demande d'asile en Europe doit être simplifiée

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Ethiopie : le défi vert

En savoir plus

BILLET RETOUR

Chine : sept ans après le séisme au Sichuan, les questions restent en suspens

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Maréma, nouvelle voix du Sénégal

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La guerre des Le Pen

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bas les pattes !"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La dérive morale de Tsahal"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

États-Unis : les tensions raciales restent vives

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Massacre de Sétif : l'hommage de la France, mais pas d'excuses

En savoir plus

Moyen-orient

L'ONU obtient l'accord de la Syrie pour enquêter sur les armes chimiques

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/07/2013

L'ONU est parvenue à un accord avec la Syrie pour enquêter sur l'usage éventuel d'armes chimiques. On ignore toutefois si les inspecteurs pourront enquêter sur place.

L'ONU a indiqué vendredi être parvenue à un accord avec la Syrie pour enquêter sur l'emploi éventuel d'armes chimiques, sans préciser si les inspecteurs des Nations Unies auraient la possibilité d'enquêter sur place.

Deux envoyés spéciaux de l'ONU se sont rendus mardi et mercredi à Damas et ont eu des entretiens avec le vice-Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères syriens, selon un bref communiqué des Nations Unies.

"Les discussions ont été rigoureuses et productives et ont mené à un accord sur la façon de poursuivre", a ajouté le communiqué, sans donner plus de détails.

Ake Sellstrom, chef de la mission des Nations unies chargée d'enquêter sur les allégations d'usage d'armes chimiques en Syrie, et Angela Kane, haute représentante des Nations unies pour les Affaires de désarmement, vont rendre compte de leur voyage au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

Ban Ki-moon a réclamé un accès généralisé pour enquêter sur toutes les allégations d'emploi d'armes chimiques dans le conflit qui dure depuis 28 mois. Damas a insisté pour que l'ONU n'enquête que sur ses affirmations selon lesquelles les rebelles auraient fait usage d'armes chimiques dans la ville de Khan al-Assal le 19 mars.

L'ONU a déclaré avoir reçu des informations sur 13 cas d'attaques dans le conflit.

La Grande-Bretagne, la France et les Etats-Unis ont déclaré que toutes ces attaques ont été le fait des troupes du président Bachar al-Assad. La Russie, le principal allié du régime de Damas, a pour sa part affirmé que son enquête a révélé l'emploi de gaz sarin par les rebelles à Khan al-Assal.


AFP
 

Première publication : 27/07/2013

  • SYRIE

    Les options militaires en Syrie présentées au Sénat américain

    En savoir plus

  • ARMEMENT

    Londres vend du matériel militaire à la Syrie et à l'Iran

    En savoir plus

  • SYRIE

    Rebelles syriens contre djihadistes : les forces anti-Assad se déchirent

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)